Ecoutez Radio Sputnik
    Ahmet Davutoglu

    Davutoğlu: "Ankara ne prend pas au sérieux les propos tenus par Poutine"

    © REUTERS / Murad Sezer
    International
    URL courte
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)
    1417110
    S'abonner

    Selon le premier ministre turc, les récents propos offensants et non diplomatiques du président russe ne peuvent pas être pris au sérieux.

    Le président russe Vladimir Poutine a récemment déclaré que la Turquie gagnait de l'agent sur le pétrole volé à la Syrie et à l'Irak, ce qui a indigné le premier ministre turc Ahmet Davutoğlu qui a qualifié ces propos de "non diplomatiques et offensants", rapporte le journal Hürriyet Daily News.

    "Nous ne pouvons pas prendre au sérieux ces propos de M.Poutine qui ne correspondent ni à la nature du monde contemporain ni aux relations russo-turques", a déclaré le chef du gouvernement turc. 

    M.Davutoglu a refusé autrefois de s'excuser pour l'avion russe abattu par la Turquie, tout en déclarant comprendre les sentiments des Russes après la mort du pilote du Su-24. Il prétend compatir avec la Russie, mais persiste dans son opinion que la Turquie n'a pas à s'excuser. 

    La tension entre la Russie et la Turquie ne cesse pas de monter après l'incident de l'avion russe Su-24 abattu le 24 novembre par un chasseur turc F-16. Le bombardier russe a été abattu quelques jours après le début des frappes russes contre les convois de pétrole de contrebande de Syrie vers d'autres pays dont la Turquie. Cette attaque a été qualifiée de "coup (de poignard, ndlr) dans le dos" par le président russe Vladimir Poutine. La Russie a adopté en riposte une série de mesures, notamment économiques, à l'égard de la Turquie. 

    Le président russe a estimé que les actions des autorités turques avaient été l'acte d'un ennemi, car "si c'était un accident, il fallait s'expliquer. Au lieu de cela, ils ont accouru à Bruxelles pour se couvrir grâce à l'Otan".

    Dossier:
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)

    Lire aussi:

    Le Su-24 russe abattu ne présentait aucune menace pour la Turquie
    Su-24: Poutine n'exclut pas que la Turquie ait voulu "lécher les Américains à un endroit"
    Attaque du Su-24 russe: la Turquie risque de se créer un entourage hostile
    Tags:
    contrebande, pétrole, Su-24, OTAN, Vladimir Poutine, Ahmet Davutoglu, Bruxelles, Russie, Ankara, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik