Ecoutez Radio Sputnik
    Ahmet Davutoglu

    Davutoğlu: "Ankara ne prend pas au sérieux les propos tenus par Poutine"

    © REUTERS / Murad Sezer
    International
    URL courte
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)
    1417110

    Selon le premier ministre turc, les récents propos offensants et non diplomatiques du président russe ne peuvent pas être pris au sérieux.

    Le président russe Vladimir Poutine a récemment déclaré que la Turquie gagnait de l'agent sur le pétrole volé à la Syrie et à l'Irak, ce qui a indigné le premier ministre turc Ahmet Davutoğlu qui a qualifié ces propos de "non diplomatiques et offensants", rapporte le journal Hürriyet Daily News.

    "Nous ne pouvons pas prendre au sérieux ces propos de M.Poutine qui ne correspondent ni à la nature du monde contemporain ni aux relations russo-turques", a déclaré le chef du gouvernement turc. 

    M.Davutoglu a refusé autrefois de s'excuser pour l'avion russe abattu par la Turquie, tout en déclarant comprendre les sentiments des Russes après la mort du pilote du Su-24. Il prétend compatir avec la Russie, mais persiste dans son opinion que la Turquie n'a pas à s'excuser. 

    La tension entre la Russie et la Turquie ne cesse pas de monter après l'incident de l'avion russe Su-24 abattu le 24 novembre par un chasseur turc F-16. Le bombardier russe a été abattu quelques jours après le début des frappes russes contre les convois de pétrole de contrebande de Syrie vers d'autres pays dont la Turquie. Cette attaque a été qualifiée de "coup (de poignard, ndlr) dans le dos" par le président russe Vladimir Poutine. La Russie a adopté en riposte une série de mesures, notamment économiques, à l'égard de la Turquie. 

    Le président russe a estimé que les actions des autorités turques avaient été l'acte d'un ennemi, car "si c'était un accident, il fallait s'expliquer. Au lieu de cela, ils ont accouru à Bruxelles pour se couvrir grâce à l'Otan".

    Dossier:
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)

    Lire aussi:

    Le Su-24 russe abattu ne présentait aucune menace pour la Turquie
    Su-24: Poutine n'exclut pas que la Turquie ait voulu "lécher les Américains à un endroit"
    Attaque du Su-24 russe: la Turquie risque de se créer un entourage hostile
    L’Iran déclare avoir envoyé un «message clair» aux USA en abattant leur drone
    Tags:
    contrebande, pétrole, Su-24, OTAN, Vladimir Poutine, Ahmet Davutoglu, Bruxelles, Russie, Ankara, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik