Ecoutez Radio Sputnik
    un chasseur du Pentagon

    "La Turquie hors de contrôle, le Pentagone retire ses chasseurs"

    © Flickr/ NAVFAC
    International
    URL courte
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)
    1271949

    Le Pentagone a décidé de retirer 12 chasseurs de type F-15 de sa base aérienne en Turquie, la situation politique dans le pays étant en passe de devenir "incontrôlable", a relevé l’ancien employé de la CIA Larry Johnson dans une interview exclusive accordée à la chaîne RT.

    "A mon sens, la situation actuelle dans la région est hors de contrôle, c'est pourquoi certains pays sont prêts à rappeler la Turquie à l'ordre", a déclaré M. Johnson.

    Le malaise persiste entre Washington et Ankara au sujet du modus operandi pour faire face au groupe terroriste Daech. Les positions kurdes dans la région, poursuit Larry Johnson, sont toujours dans le viseur d'Ankara en dépit de l'appel des États-Unis à " laisser les Kurdes en paix".

    "Ils (le gouvernement turc) ne défendent que leurs propres intérêts sans tenir compte de l'avis de Washington", a fait remarquer M. Johnson.

    Les démarches entreprises par la Turquie, a-t-il souligné, ont pour conséquence l'essor de l'Etat islamique (EI), "les chasseurs américains, susceptible d'accorder un soutien aérien aux troupes locales déployées sur le terrain, étant forcés de se retirer".

    "Le président Erdogan fait basculer le pays dans le camp sunnite. Les intérêts des classes dirigeantes de la Turquie et de l'Arabie saoudite convergent dans leurs tentatives de contenir l'Iran. Les deux pays sont vivement préoccupés par l'expansion de l'influence iranienne dans la région, l'Iran étant un pays de croyance chiite bien ancrée au Proche-Orient", a expliqué M. Johnson.

    Celui-ci d'ajouter: "Ankara n'a pas de comptes à rendre aux États-Unis (…), l'administration de Barack Obama étant considérée comme impuissante par plusieurs pays, et notamment la Turquie".

    Enfin, d'après l'ancien agent, la décision prise par Washington de retirer ses chasseurs de Turquie est sans doute liée au récent incident ayant impliqué la perte d'un appareil russe de type Su-24 à la frontière turco-syrienne. Cet incident constitue, pour M. Johnson, "un acte de provocation contre le peuple russe".

    Dossier:
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)

    Lire aussi:

    Le Su-24 russe abattu ne présentait aucune menace pour la Turquie
    10.000 militaires participent à une opération spéciale en Turquie
    La Turquie veut créer une base militaire au Qatar
    Tags:
    troupes américaines, Pentagone, Recep Tayyip Erdogan, Barack Obama, Proche-Orient, Arabie Saoudite, Turquie, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik