Ecoutez Radio Sputnik
    l'OTAN

    Suppression des visas ukrainiens: les Allemands y voient un nouveau coup de l’Otan

    © AFP 2017 Brendan Smialowski
    International
    URL courte
    29360

    La suppression des visas pour les Ukrainiens, les Géorgiens et les Kosovars s’inscrit dans la stratégie d’élargissement souhaité par l’Otan en Europe de l’Est, rapportent les médias allemands.

    Ayant essuyé un échec dans ses aspirations à résoudre la crise migratoire, l'Union européenne a pris une nouvelle décision controversée, écrit le journal allemand Deutsche Wirtschafts Nachrichten.

    Bruxelles a émis la recommandation de supprimer les visas de court séjour pour les citoyens ukrainiens, géorgiens et kosovares, a annoncé Jean-Claude Junker. D'après lui, c'est un signe de reconnaissance à l'égard de la bonne volonté et des efforts fournis par ces Etats dans le cadre de la politique de réforme souhaitée par l'UE.

    Cependant, cela s'inscrit parfaitement dans la stratégie d'élargissement de l'Otan en Europe de l'Est, explique le journal. Washington est déterminé à transformer l'Ukraine en un avant-poste à la frontière russe et ce aux frais de l'Europe, car Kiev, sans un sou en poche, se tient à flot uniquement grâce à l'argent des contribuables européens. Mais cet argent, au lieu de subvenir aux besoins de sa population étouffée par la guerre, est investi dans l'armement. D'autant plus que la trésorerie de l'Ukraine, pays corrompu jusqu'à la moelle, est gérée comme bon leur semble par les autorités. Par conséquent, un flot de réfugiés ukrainiens vers l'UE est inévitable, affirme l'auteur de l'article.

    La levée des visas pour la Géorgie et le Kosovo vise le même objectif politique, poursuit-il. Pour l'Otan, le Kosovo revêt un intérêt stratégique dans l'optique d'un déploiement d'un système de défense aérienne américain braqué sur la Russie. Quant à la Géorgie, frontalière de la Russie et revêtant pour les Russes une importance stratégique, elle fait l'objet d'une attention toute particulière de la part des États-Unis qui aspirent à l'intégrer à l'UE, et ceci au plus vite. L'invitation faite au Monténégro de rejoindre l'Otan inclue la même idée de manière implicite. Il ne manque que la Serbie dans la collection de l'Alliance pour "couvrir le flanc sud" de l'Europe d'une menace russe qui, on n'en doute pas, se veut toujours plus grandissante. Pour autant, c'est encore l'Allemagne qui sera responsable pour l'accueil de nouveaux réfugiés, conclue le journal.

    Lire aussi:

    Combien d’Ukrainiens arriveront dans l’UE après la suppression des visas?
    Poutine: l'Europe a confié une partie de sa souveraineté aux USA
    Raid polonais contre un centre de renseignement de l'Otan
    Tags:
    régime sans visas, Kosovo, Géorgie, Ukraine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik