International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
41745
S'abonner

La coalition internationale antiterroriste dirigée par les Etats-Unis a déclaré avoir détruit 90% de la puissance pétrolière des terroristes de Daech sur les sols irakien et syrien.

La chaîne Al-Sumaria a rapporté lundi que le groupe terroriste n'avait pour le moment que 10% de sa puissance pétrolière.

La résolution de l'Onu donne raison à Poutine
© Sputnik . Michael Klimentyev
Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté, jeudi, à l'unanimité une résolution sur la lutte contre le financement de Daech proposée par la Russie et les Etats-Unis.

La résolution vise à proclamer Daech comme la plus grande menace terroriste autonome, car jusqu'à présent cette organisation était considérée comme une "cellule d'Al-Qaïda" dans les documents du Conseil de sécurité. 

Depuis 2011, la Syrie est déchirée par un conflit armé qui a fait plus de 250.000 morts. Une coalition internationale, conduite par les Etats-Unis, porte des frappes en Syrie contre Daech depuis le mois de septembre 2014, mais sans succès évident. Washington a procédé à des frappes aériennes sans avoir obtenu le feu vert des autorités syriennes. 

Le 30 septembre, l'Armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre Daech en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à Daech.

Les forces russes ont détruit plusieurs centaines de terroristes et des milliers de sites contrôlés par Daech et le Front al-Nosra.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

De "vrais faux passeports" pour les terroristes de Daech
Le salaire mensuel chez Daech, c'est combien?
Ces sites de Daech épargnés par les frappes US
Des sites pétroliers hors de Syrie dans le collimateur de Daech
Tags:
conseils, résolution, bombardements, pétrole, ONU, Al-Qaïda, Etat islamique, Bachar el-Assad, Vladimir Poutine, Syrie, Irak, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook