Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov

    Lavrov: le terrorisme n'est pas l'apanage de Daech

    © Sputnik . Evgeny Biatov
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    33550
    S'abonner

    Les pays occidentaux commettent une erreur stratégique en concentrant le gros de leurs forces sur la lutte contre Daech au détriment d'autres groupes terroristes. Selon un nouveau rapport publié au Royaume-Uni, environ 65.000 combattants de l'opposition syrienne partagent l'idéologie de l'Etat islamique et poursuivent des objectifs similaires.

    De cette façon, environ 60% des rebelles combattant en Syrie poursuivent, de fait, les mêmes objectifs que les djihadistes de Daech. Le document indique que même si Daech est vaincu, les djihadistes pourront causer une multitude d'ennuis à l'Occident. Selon toute évidence, ils accuseront les pays occidentaux de la destruction du califat et, sous ce prétexte, lanceront des attaques en dehors de la Syrie.

    En outre, les critères de distinction entre les soi-disant combattants syriens modérés et les extrémistes n'existent pas. Selon le rapport, les tentatives pour l'établir sont vouées à l'échec, car souvent les représentants de ces groupes poursuivent des objectifs similaires et ne font pas de distinction entre eux. Ainsi, les autorités britanniques et américaines ne parviennent toujours pas à donner une définition concrète de la notion de "combattant syrien modéré".

    La Russie a une approche différente. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a signalé à maintes reprises que l'opération militaire russe était dirigée contre Daech, mais aussi contre le Front al-Nosra affilié à Al-Qaïda et les autres groupes terroristes. Il a donné une définition exhaustive du terme "terroriste":

    "Celui qui ressemble à un terroriste, qui agit et fait la guerre comme terroriste est un terroriste. N'est-ce pas?", a déclaré le chef de la diplomatie russe.

    La communauté internationale s'évertue à organiser les négociations entre les représentants du gouvernement syrien et les groupes d'opposition dans le cadre du processus de Vienne. Cependant, les parties ne parviennent pas à définir quels groupes doivent être considérés comme terroristes. En prévision d'une nouvelle rencontre, les participants au processus de négociations travaillent sur une liste d'organisations terroristes. Dans ce contexte, un rapport qui n'est pas focalisé uniquement sur Daech, mais qui est consacré à l'ensemble des groupes opérant en Syrie, revêt une grande importance à l'heure actuelle.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    La France et la Russie main dans la main pour contrer le terrorisme
    La Russie prête à coopérer avec l'Occident contre le terrorisme
    Syrie: la Russie et l’Egypte cherchent à rassembler l’opposition opposée au terrorisme
    Tags:
    terrorisme, lutte antiterroriste, Front al-Nosra, Al-Qaïda, Etat islamique, Sergueï Lavrov, Occident, Royaume-Uni, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik