Ecoutez Radio Sputnik
    plaques dédiées aux victimes de l'Holocauste,  le camp de concentration nazi Auschwitz-Birkenau

    Un politicien allemand condamné pour un tatouage nazi

    © AFP 2019 Janek Skarzynsky
    International
    URL courte
    34215

    Le tribunal de la ville allemande d’Oranienburg a condamné le membre du Parti national démocrate d’Allemagne Marcel Zech à six mois de privation de liberté avec sursis pour un tatouage illustrant le camp de concentration nazi Auschwitz-Birkenau.

    Fin novembre, le politicien est allé à la piscine, où le tatouage sur son dos a été photographié. La photo affiche l'entrée des trains du camp d’Auschwitz et une inscription au bas de l’image, empruntée du portail d’un autre camp d’extermination (Buchenwald), dit "Jedem das Seine", ou "Chacun reçoit ce qu’il mérite".

    Selon l’agence DPA, dans la salle du tribunal, Marcel Zech a reconnu qu’il avait exhibé son tatouage à la piscine. Le tribunal a inculpé le politicien d’incitation à la haine raciale.

    Auschwitz-Birkenau est le plus grand camp de concentration et d'extermination du Troisième Reich. Il se trouve entre les localités polonaises d'Oświęcim (Auschwitz en allemand) et de Brzezinka (Birkenau en allemand), annexées au Reich (province de Silésie) après l'invasion de la Pologne. Près de 1,4 million de personnes dont 1,1 million de juifs ont péri dans ce camp entre 1941 et 1945. Les prisonniers du camp ont été assassinés dans les chambres à gaz ou parfois à l'arme à feu, mais plusieurs sont également morts de maladies, de malnutrition, de mauvais traitements ou des suites d'expériences médicales.

    Auschwitz-Birkenau a été le plus grand camp d’extermination et également celui qui eut la plus grande longévité, devenant ainsi une espèce de symbole de l’holocauste.

    Lire aussi:

    Un prix Nobel sanctionné à titre posthume pour son passé nazi
    Train d’or nazi: la chasse au trésor repart de plus belle
    Tags:
    nazis, IIIe Reich allemand, Troisième Reich, nazisme, Auschwitz, Pologne, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik