International
URL courte
527
S'abonner

Lundi le 22 décembre, le gouvernement libanais a pris la décision d'exporter ses déchets ménagers hors du pays.

Beyrouth a passé des contrats avec deux entreprises étrangères étalés sur une période de 18 mois. Il n'est toutefois pas précisé de quelles sociétés il s'agissait.

Cette démarche pourrait aider à mettre un terme à une crise qui tenaille le pays depuis plus de cinq ans.

"Le transfert des déchets hors du Liban est une solution temporaire et transitoire", précise le premier ministre Tammam Salam.

Il est prévu que les déchets seraient transférés par voie maritime sur des navires spécialement équipés. L'exportation d'une tonne de déchets coûterait aux Libanais 200 dollars.

Plusieurs pays ont déjà appliqué cette technique qui consiste à transformer les déchets en une case supplémentaires des recettes budgétaires. 

C'est ainsi qu'il existe en Suède une chaîne d'usines de recyclage qui non seulement assure le recyclage des déchets ménagers mais représente également une source d'énergie pour les villes à proximité.

D'ailleurs, actuellement, la Suède connaît une pénurie de déchets. Stockholm a donc pris la décision d'en importer des Etats voisins. Le volume des déchets importés a ainsi atteint 800.000 tonnes par an. Dans la liste des "clients" dévoués figurent la Norvège et l'Angleterre.

Le prix d'une tonne de déchets recyclés en Suède s'élève à 100 dollars environ.

Néanmoins, la concurrence sur le marché des déchets est vive. L'Allemagne s'est mise elle aussi à recycler des déchets en provenance de l'étranger. L'offre allemande est plus attirante: entre 70 et 100 dollars la tonne. C'était également le prix proposé par Berlin à Beyrouth.

Depuis la mi-juillet, le Liban connaît une crise sanitaire sans précédent provoquée par la fermeture de l'une de ses principales décharges et par l'arrivée à échéance du contrat de l'entreprise chargée de la cueillette des poubelles.

Lire aussi:

Coalition saoudienne: le Liban n’était pas informé
Liban: la crise des ordures tourne à la contestation politique
Le Liban intéressé par les armements russes
Dupond-Moretti garde des Sceaux, «une déclaration de guerre à la magistrature», selon un syndicat
Tags:
recyclage, crise, exportations, déchets, Tammam Salam, Suède, Norvège, Allemagne, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook