Ecoutez Radio Sputnik
    Noël

    Noël, une fête pour toutes les croyances

    © Flickr/ Claire
    International
    URL courte
    4244
    S'abonner

    A Noël, on se rit des frontières culturelles et religieuses, la fête étant la bienvenue tant auprès du public chrétien, que celui musulman, juif, bouddhiste ou même athéiste.

    Il est impossible d'échapper à Noël, il est partout, à partir de novembre et peut-être jusqu'au printemps, il pénètre chaque maison et chaque âme.

    En islam, par exemple, les fêtes sont assez désignés, explique à Sputnik le président de l'Association musulmane Fils de France Camel Bechikh.

    "Il y a la fête du sacrifice du fils d'Abraham. Il y a la fête de la fin de Ramadan. Et il y a un troisième fête qui fait l'objet d'une discussion, elle n'est pas célébrée par tous: celle de la naissance du prophète Mohamed. Il n'y a pas d'autres fêtes religieuses", précise-t-il.

    Mais en revanche, l'islam intègre les cultures, poursuit M. Bechikh.

    "Par exemple, la fête de la Perse préislamique est encore fêtée aujourd'hui en République islamique d'Iran. Ou la fête de Norouz, qui est une fête du printemps en Iran, est une fête nationale, elle est encore fêtée sous le régime de la théocratie iranienne".

    Migrants à Calais : le Secours Populaire offre des cadeaux de Noël dans la Jungle
    © Photo. Secours Populaire français

    Pareille, en Egypte, qui offre aux musulmans sa plus grande Université al-Azhar, fête encore une célébration qui date de l'époque des pharaons: c'est un pique-nique en plein air ou on mange le poisson qui était conservé dans le sel plusieurs semaines avant. Cette tradition pharaonique est encore célébrée d'une manière populaire par les coptes, musulmans et même par les musulmans qu'on qualifierait de très pratiquants, voir, islamistes.

    "Ce que j'essaye de vous expliquer, c'est que l'islam a des rites religieux liés a ces trois fêtes dont j'ai parlé au début, mais en dehors de ça, laisse la part entière aux cultures locales, nationales, pour les accepter, célébrer, continuer, perpétuer dans l'ordre islamique, alors qu'ils sont antérieurs à l'islam", précise l'interlocuteur de Sputnik.

    A ce titre-là, les musulmans d'Occident qui vivent dans des pays, dans le bloc civilisationnel chrétien devraient se pencher d'avantage sur les fêtes comme Noël. Non pas pour les célébrer en tant qu'élément religieux, mais pour essayer d'en comprendre et d'en partager le sens.

    De même pour les croyances juives, bouddhistes et n'importe quelle encore. Pourquoi renoncer à célébrer telle ou telle fête, alors que toute fête a pour idée de réunir le monde et de partager le bonheur?

    Lire aussi:

    Noël approche et le voyage du Père Noël a déjà commencé… en Russie
    Les illuminations de Noël US consomment plus d'énergie que des pays entiers
    Un Noël politiquement correct, c'est comment?
    NASA: cette nuit, Père Noël aura un astéroïde dans sa hotte
    Tags:
    musulmans, religion
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik