International
URL courte
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
10461
S'abonner

Les organisations juives de la Crimée démentent les allégations du président ukrainien sur des violations de leurs droits dans la péninsule.

Lors de sa visite officielle en Israël, le président ukrainien Piotr Porochenko a prétendu que les droits des Juifs n'étaient pas respectés en Crimée, rapporte la presse. 

"Ces allégations sont notoirement mensongères et représentent une tentative tant maladroite qu'inutile de dénaturer la situation réelle en matière de paix et de concorde qui règnent en Crimée russe", lit-on dans la déclaration des organisations juives de la péninsule. 

Commentant le discours du dirigeant ukrainien à la Knesset (parlement israélien), les auteurs du document ont souligné que M.Porochenko devraient savoir qu'en Crimée, les Juifs étaient tranquilles pour eux-mêmes et leurs proches. 

"Nous n'avons pas d'antisémites-partisans du nationaliste ukrainien Bandera, nous n'avons pas non plus de légions de commandos, et des défilés aux flambeaux avec la croix gammée ne sont pas organisés chez nous", dit le texte, signé par le Congrès juif de Crimée, les autonomies culturelles juives de Simferopol et de Ialta, ainsi que la communauté juive de Sébastopol. 

Les auteurs de la déclaration soulignent qu'aujourd'hui, les Juifs de Crimée se trouvent "sous la protection sûre de l'Etat russe". 

En même temps, les signataires du document indiquent qu'ils se souviennent bien de "l'Ukraine vraie d'autrefois avec son identité nationale bien prononcée, avec sa richissime culture et avec son peuple hospitalier, soit de l'Ukraine d'avant la montée du nationalisme des partisans de Bandera". 

Par ailleurs, lit-on dans la déclaration, depuis les deux dernières années, des dizaines de milliers de personnes, victimes de persécutions pour des motifs politiques et ethniques, ont quitté l'Ukraine pour s'installer en Crimée.

Ukraine: les nationalistes manifestent dans la capitale
© Sputnik . Alexei Vovk

Stepan Bandera était l'un des dirigeants de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA) et dirigeant de l'Organisation des nationalistes ukrainiens à tendance extrémiste dite OUN. Dans sa lutte pour l'indépendance de l'Ukraine contre la Pologne et l'Union soviétique, il collabora avec l'Allemagne nazie en créant la légion ukrainienne sous commandement de la Wehrmacht. Aujourd'hui, il est vénéré comme un héros national en Ukraine.

Dossier:
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

Lire aussi:

Porochenko souligne le rôle des Juifs dans la création de l'Ukraine
Tensions en Ukraine: les Juifs s'apprêtent à quitter Odessa
Bandera, "héros de l'Ukraine", était un complice des nazis (Centre Wiesenthal)
Tags:
droits de l’homme, Juifs, Knesset, Stepan Bandera, Petro Porochenko, Israël, Crimée, Russie, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook