Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants à la fronitère, octobre 2015

    Quand Ankara aggrave la crise migratoire

    © AP Photo / Darko Vojinovic
    International
    URL courte
    Crise migratoire (788)
    12531
    S'abonner

    Le gouvernement turc non seulement manque à ses engagements pris en matière de gestion des flux migratoires, mais rend la situation actuelle encore plus ingérable suite aux mesures prises à l’encontre de la population kurde, a déclaré le politologue Shwan Zulal dans une interview exclusive accordée à la chaîne RT.

    "Les réfugiés syriens constituent un problème de taille pour Ankara. À présent, la Turquie est aussi contrainte de faire face à une autre difficulté qui cette fois concerne directement ses propres citoyens. Je me demande ce qu'en pense l'Union européenne (UE) et notamment l'Allemagne, car c'est sous la houlette de Berlin qu'un accord (avec Ankara, ndlr) visant à trancher définitivement la question kurde a été conclu", a fait remarquer le politologue.

    "Comme la Turquie ne respecte pas ses engagements en matière de gestion des flux migratoires, nombreux sont ceux qui expriment leur mécontentement vis-à-vis du gouvernement turc (…). Que le flux de réfugiés se rendant en UE soit considérable, nous le savons tous. A mon sens, si la situation continue de se dégrader de cette façon, un certain nombre de Kurdes qui fuient le régime d'Erdogan, viendront garnir les rangs des migrants au début du printemps prochain. Partis du sud-est de la Turquie, ils s'achemineront vers l'Europe centrale à travers la Bulgarie et la Grèce", a-t-il supposé.

    Depuis juin 2015, plus de 100 personnes ont trouvé la mort à cause d'opérations militaires menées sur le territoire turc. Au moins 200.000 Kurdes ont déjà quitté le pays.

    Il y a un mois, Ankara avait signé un accord avec l'Union européenne selon lequel le pays s'engageait à contenir le flux migratoire à destination de l'UE moyennant trois milliards d'euros.

    "Ankara est sans aucun doute un acteur politique majeur dans le règlement de cette crise. Actuellement, plus de deux millions de syriens, accueillis par la Turquie, ont déjà déposé une demande d'asile auprès des autorités turques. C'est un fardeau propre à chaque pays d'accueil. C'est par la Turquie que la plupart des gens fuyant la guerre en Syrie se rendent en Europe. Il s'ensuit que nous ne parviendrons pas à contrôler les allées et venues des réfugiés et à canaliser leurs mouvements sans une coopération étroite avec Ankara", avait souligné la chancelière allemande Angela Merkel.

    Toujours est-il que, selon plusieurs rapports d'experts, toutes les démarches entreprises jusqu'à présent par le gouvernement turc n'ont fait qu'augmenter les flux migratoires.

    Dossier:
    Crise migratoire (788)

    Lire aussi:

    La crise migratoire à l'origine de troubles dans plusieurs villes de l'Europe
    Représentant kurde: "personne ne veut de la crise russo-turque"
    La crise migratoire met en danger le Schengen et risque de diviser l'Europe
    Tags:
    crise migratoire, réfugiés, Etat islamique, Angela Merkel, Turquie, Europe, Syrie, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik