International
URL courte
2787
S'abonner

Une attaque, la seconde perpétrée par les djihadistes de l'EI durant le mois de décembre, a couté la vie à un Irakien et blessé cinq militaires turcs, annonce le quotidien Hürriyet.

Une attaque perpétrée par les djihadistes de l'EI contre le camp de Bashika, à 30 km au nord de Mossoul, a tué un Irakien et blessé cinq Turcs, annonce lundi le quotidien Hürriyet, se référant à une source militaire.

Le 16 décembre, l'état-major turc a annoncé que les djihadistes de l'EI avaient tiré des roquettes sur le camp militaire de Bashika, faisant quatre blessés parmi les soldats turcs. On devait apprendre plus tard par le biais d’un communiqué du Premier ministre turc qu’un militaire irakien avait également trouvé la mort lors de cette attaque.

D'après les autorités irakiennes, le 4 décembre, des soldats et des blindés turcs sont entrés dans la province de Ninive sous prétexte de former des volontaires locaux engagés dans la lutte contre les terroristes. Les ministères irakiens des Affaires étrangères et de la Défense ont qualifié la présence du contingent turc "d'acte hostile" violant la souveraineté du pays.

Le premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, avait auparavant déclaré qu'Ankara maintiendrait sa présence militaire jusqu'à la libération de la ville de Mossoul actuellement occupée par le groupe djihadiste Etat islamique (Daech).

D'après le chef du gouvernement turc, "le camp de Bachika, situé à 30 kilomètres de Mossoul, est un site d'entraînement aménagé pour appuyer les milices locales qui se battent contre le terrorisme".

Lire aussi:

Irak: le contingent turc quitte un camp près de Mossoul
L'Irak rejette l'aide de la Turquie dans la libération de Mossoul
Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
Tags:
djihadisme, Etat islamique, Turquie, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook