International
URL courte
53811
S'abonner

En 2016, l'Ukraine et la Russie se réconcilieront, au grand dam des Etats-Unis et de leurs alliés, mais à la joie de l'Allemagne.

Selon une prévision de George Friedman, fondateur de la société américaine de renseignement et d'analyse géopolitique Stratfor, publiée par Huffington Post, 2016 sera l'année de la réconciliation entre la Russie et l'Ukraine, ce qui provoquera la colère des Etats-Unis, mais la joie de l'Allemagne. L'analyste annonce également que Daech poursuivra son expansion et que l'Union européenne encourra des risques de fragmentation.

En 2009, alors que la Russie tentait de sortir de la récession, très peu de personnes pouvaient imaginer que cinq ans plus tard elle se rattacherait la Crimée et interviendrait en Ukraine. Mais il y a eu des exceptions.

En 2009, le spécialiste de géopolitique George Friedman a publié son livre de prospectives intitulé "Les 100 ans à venir". Il y relève que la Russie rétablirait son influence et son contrôle sur les ex-républiques soviétiques en recréant un système de zones tampons existant à l'époque soviétique.

Selon l'auteur de l'article du Huffington Post, cette prévision, tout à fait irréaliste en 2009, devient une réalité géopolitique. George Friedman a anticipé assez exactement certains autres événements, plus particulièrement les difficultés économiques de la Chine et le récent accord entre les Etats-Unis et l'Iran. Le journaliste de Huffington Post a interrogé cet expert réputé sur ce qui attendait le monde en 2016, et le fondateur de Stratfor et directeur du centre Geopolitical Futures a fait part de ses prévisions.

Il déclare entre autres que Daech poursuivra son expansion en dépit de certaines erreurs tactiques. Son activité s'étendra à l'Arabie saoudite, à l'Egypte, au Yémen et à la Libye, ainsi qu'à l'Asie du Sud-Ouest. Les Etats-Unis feront face aux terroristes de Daech, tandis que la Turquie deviendra un des principaux acteurs du Proche-Orient. Ankara continuera de suivre de près les activités de la Russie en Syrie, se rapprochera de Washington et s'éloignera davantage de Moscou.

Toujours selon Friedman, en 2016 la Russie et l'Ukraine parviendront à un arrangement. On ignore toujours s'il sera formel ou informel. Sa structure n'est pas non plus très claire, mais le conflit arrivera à son terme. Compromis qui ne sera pas pour réjouir les Américains et leurs alliés. L'Allemagne, au contraire, sera ravie car le danger de confrontation à l'est de sa frontière sera éliminé. Le reste de l'Europe fera montre d'indifférence face au règlement de cette crise.

En outre le spécialiste prévoit que la situation relative aux réfugiés en Europe s'exacerbera et que l'Union européenne sera confrontée à un risque de désintégration. La crise migratoire et l'incapacité de l'Europe de conclure un accord sur l'Ukraine précipiteront sa fragmentation graduelle. Les Etats seront plus autonomes et la force de l'UE en tant qu'organisation unie diminuera, déclare l'expert.

 

Lire aussi:

"Présence russe" en Syrie: le faux scoop de Stratfor à la loupe
Stratfor: le Caucase, nouveau point de confrontation entre la Russie et l'Occident?
Ukraine: Stratfor exclut la reprise de combats de grande ampleur
Stratfor: les USA ne comprennent toujours rien à la Russie
Tags:
Huffington Post, Union européenne (UE), Etat islamique, George Friedman, Libye, Arabie Saoudite, Egypte, Europe, Iran, Yémen, Ukraine, Allemagne, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook