Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Damas accuse Erdogan de chercher à restaurer l'Empire ottoman

    © AP Photo / Murat Cetinmuhurdar, Presidential Press Service
    International
    URL courte
    61673
    S'abonner

    Le représentant permanent de la Syrie à l'Onu Bachar Jaafari a appelé la communauté internationale à mettre fin "aux violations et aux crimes" commis par les dirigeants turcs.

    Dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies et au Conseil de sécurité, M.Jaafari affirme que les groupes armés qui mènent depuis 2011 "une guerre terroriste sans précédent" contre la Syrie sont soutenus par des Etats de la région, et notamment par le "régime d'Erdogan".

    Selon le diplomate syrien, la Turquie a aidé les terroristes à pénétrer le territoire de son pays et leur a fourni une "couverture lors de leur progression en Syrie ainsi que le long de la frontière turco-syrienne."

    Toujours d'après lui, Ankara commet des crimes à l'encontre des réfugiés syriens qui se sont retrouvés en Turquie après avoir fui "la terreur et la tyrannie d'organisations terroristes comme Daech, Front al-Nosra le Front islamique, qui sont hébergés par le gouvernement turc sur le territoire turc".

    Il indique en outre que "des institutions et des organisations contrôlées par le régime d'Erdogan" participent à la traite d'êtres humains organisée par les groupes terroristes.

    M.Jaafari a également rappelé qu'il y a quelques années M.Erdogan avait "évoqué le problème de la protection des personnes d'origine turque qui sont citoyens d'Etats souverains". Selon lui, cela témoigne du fait que l'actuel président turc rêve de "raviver l'héritage colonial de l'Empire ottoman."

    Mardi 29 décembre, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que par son "attaque traîtresse" contre un bombardier russe Su-24 la Turquie avait réaffirmé sa complicité avec les terroristes.

    Lire aussi:

    L'Otan se méfie d'Erdogan
    En Turquie deux enfants jugés pour diffamation contre Erdogan
    Le fils d’Erdogan dément tout lien avec l’EI
    Le fils d'Erdogan, ou le "ministre du Pétrole de Daech"
    Tags:
    complicité, crise syrienne, lutte antiterroriste, terrorisme, djihadisme, Su-24, Front al-Nosra, Etat islamique, Bachar al-Jaafari, Recep Tayyip Erdogan, Empire ottoman, Syrie, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik