Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov

    Lavrov: l'insolence de la coalition est source de l'arrogance turque en Irak

    © AP Photo / Pavel Golovkin
    International
    URL courte
    481035
    S'abonner

    L'insolence de la coalition conduite par les Etats-Unis à l'égard de l'opération en Syrie permet à la Turquie de se conduire avec arrogance en Irak, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans une interview accordée à la chaîne de télévision Zvezda.

    Selon le chef de la diplomatie russe, l'attitude de la coalition internationale envers l'Irak diffère de celle envers la Turquie.

    "L'Irak nous (la coalition) a invités. L'Irak, on l'aime, bien qu'on essaie de lui donner quelques leçons. En revanche, la Syrie, c'est un dictateur, ses jours sont comptés et nous allons bombarder. Sans demander l'avis de personne. Les Turcs disent à l'heure actuelle à peu près la même chose. Je crois que l'arrogance avec laquelle la Turquie se comporte envers l'Irak trouve son origine dans cette insolence de la coalition dirigée par les Etats-Unis, qui prétend savoir où les terroristes sont basés en Syrie, prétend savoir qui bombarder sans demander l'autorisation du gouvernement", a noté Sergueï Lavrov.

    Le dimanche 27 décembre, les autorités irakiennes ont déclaré qu'elles n'avaient pas besoin de l'aide de la Turquie pour libérer la ville de Mossoul contrôlée par les djihadistes de Daech depuis juin 2014. Le ministre irakien des Affaires étrangères a déclaré que Bagdad utiliserait tous les moyens légitimes si la Turquie ne retirait pas ses troupes.

    La Ligue arabe a également appelé la Turquie à évacuer sans délai ses troupes de l'Irak.

    Le 12 décembre, l'Irak a adressé une lettre au Conseil de sécurité de l'Onu lui demandant d'exiger que la Turquie retire immédiatement ses troupes. Pour le président turc Erdogan, ce n'était pas une démarche honnête. Ankara prétend que Bagdad lui-même a donné son accord pour le déploiement des troupes turques et même les Américains ne parvenaient pas à convaincre le régime turc de changer d'avis.

     

    Lire aussi:

    L'armée irakienne annonce la "libération" totale de Ramadi
    Irak: le contingent turc quitte un camp près de Mossoul
    L'Irak rejette l'aide de la Turquie dans la libération de Mossoul
    Tags:
    Conseil de sécurité de l'Onu, Recep Tayyip Erdogan, Bagdad, Turquie, Moscou, Syrie, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik