Ecoutez Radio Sputnik
    La Turquie fait les yeux doux à la Russie

    Le Su-24 abattu: Davutoglu s'en lave les mains

    © REUTERS / Umit Bektas
    International
    URL courte
    1349105

    Mercredi 30 décembre, le premier ministre turc Ahmed Davutoglu a décliné toute responsabilité pour l'incident avec le Su-24 russe, déclarant ne pas avoir donné l'ordre de l'abattre.

    "Est-il possible qu'en 17 secondes je sois contacté et que je donne un tel ordre? Non, ce n'est pas possible", a-t-il confié à la chaîne de télévision NTV.

    Pourtant, le 25 novembre, Ahmet Davutoglu a fait cette déclaration devant le parlement: "Moi personnellement, j'ai donné l'ordre d'abattre l'avion". Il a signalé que la Turquie avait averti la partie russe sur sa résolution de défendre ses frontières. "Mais la Russie n'a pas pris en considération ces avertissements", a ajouté le premier ministre.

    Le bombardier russe Sukhoi Su-24 a été abattu par un F-16 turc le 24 novembre dernier. Ankara affirme que deux Su-24 d'appartenance nationale inconnue se sont approchés des frontières de l'espace aérien turc. Selon la partie turque, en 5 minutes les pilotes auraient reçu 10 avertissements d'urgence. Les avions sont restés dans l'espace aérien turc pendant 17 secondes. Résultat: un Su-24 l'a abandonné et l'autre a été abattu avec un missile air-air.

    Selon le ministère russe de la Défense, le Su-24, faisant partie du groupe aérien russe en Syrie, n'a pas violé les frontières aériennes de la Turquie et n'a reçu aucun avertissement. Les militaires russes déclarent également que c'est l'avion turc qui a pénétré l'espace aérien de la Syrie pendant l'attaque.

     

    Lire aussi:

    La Turquie confirme de facto avoir planifié l’attaque du Su-24 russe
    Le Su-24 russe abattu ne présentait aucune menace pour la Turquie
    Su-24: Poutine n'exclut pas que la Turquie ait voulu "lécher les Américains à un endroit"
    Tags:
    incident, F-16 Fighting Falcon, Su-24, Ahmet Davutoglu, Russie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik