Ecoutez Radio Sputnik
    Margaret Thatcher

    La vie secrète de Margaret Thatcher

    © AFP 2017 Leon Neal
    International
    URL courte
    183853116

    Les Archives nationales du Royaume-Uni ont révélé des faits inconnus concernant Margaret Thatcher.

    L'ex-première ministre britannique Margaret Thatcher a reçu des bijoux somptueux de la part du secrétaire générale de l'OPEP et a omis de les déclarer officiellement. En guise de préparation à la veille d'une rencontre avec Mikhaïl Gorbatchev, elle lisait un roman de Tom Clancy sur la troisième guerre mondiale. Elle a même tenté de trouver un moyen de disposer de la poussière lunaire qui avait été offerte à son prédécesseur. Ces faits ont été rendus publics grâce aux documents mis au jour le 30 décembre 2015 par les Archives nationales du Royaume-Uni, indique le Guardian.

    En octobre 1986, les secrétaires de Mme Thatcher étaient préoccupés par un cadeau offert à la première ministre par Mana Alotaiba, à l'époque secrétaire générale de l'OPEP, lors d'une visite privée. Le porte-parole de la première ministre n'avait pas annoncé aux médias le collier, les boucles d'oreille et le bracelet émeraude et de diamants. Le fait que le cadeau ait été reçu ne figurait pas dans les documents (même le gouvernement n'en était pas au courant). Néanmoins, en décembre, lors d'une vente à l'enchère Christie's, entre autres effets personnels de Mme Thatcher, le collier émeraude et de diamants a été acheté pour 214.000 euros. Le catalogue avait omis de dire d'où venaient vraiment les bijoux.

    À la veille du sommet de Reykjavík, en Islande, où s'est tenu une rencontre entre le président américain Ronald Reagan et le leader soviétique Mikhaïl Gorbatchev sur la réduction des arsenaux nucléaires, M.Reagan a conseillé à Margaret Thatcher de lire le roman de Tom Clancy "La Tempête rouge", portant sur la troisième guerre mondiale entre l'URSS et l'OTAN par l'usage d'armements conventionnels (dans un épisode du roman, l'Islande est conquise à la suite d'un débarquement soviétique). "Le président a chaudement recommandé ce livre. Le roman donne une idée claire des intentions et de la stratégie de l'URSS. Cette lecture l'avait vraiment impressionné", souligne le secrétaire de Thatcher.

    Par ailleurs, Reagan essaya de dissiper l'angoisse de Mme Thatcher concernant l'URSS (la chef britannique insistait sur l'importance de la dissuasion nucléaire). "Les russes ne veulent pas de guerre, ils veulent vaincre en utilisant la menace nucléaire… Je pense que nous pourrons élaborer une contre-stratégie", avait-il déclaré.

    Une fois déménagée au 10 Downing Street, Margaret Thatcher a trouvé dans une des pièces de la poussière lunaire qu'en 1970 Richard Nixon avait offerte à son homologue britannique Harold Wilson. D'abord, les musée de Londres se sont disputé les droits d'exposition, puis, après avoir conclu qu'elle n'avait aucune valeur scientifique, la poussière est retournée à la résidence de la première ministre.

    Mme Thatcher a même proposé d'exposer l'artéfact dans une vitrine spéciale. Mais on lui fit savoir que "quatre fragments d'un millimètre de diamètre contenus dans une boule de plastique transparent fixée sur un socle en bois peu attrayant avec un petit drapeau britannique qui a visité la Lune… n'avaient pas de valeur scientifique".

    Par la suite, une tentative fut faite de refiler le cadeau des astronautes au Musée de la science, mais sa directrice a déclaré les échantillons qu'elle recevait de la NASA étaient plus intéressants.

    Lire aussi:

    France et Royaume-Uni intensifient les échanges de renseignements
    France-Allemagne versus UK-USA. Un divorce de raison ?
    Guardian: non, le Royaume-Uni n'est pas l’eldorado des migrants
    Moteurs truqués: 1,11 million de véhicules concernés au Royaume-Uni
    Tags:
    NASA, OTAN, OPEP, Margaret Thatcher, Richard Nixon, Mikhaïl Gorbatchev, Reykjavik, Islande, Royaume-Uni, URSS
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik