International
URL courte
7130
S'abonner

Un groupe d'islamistes présumés a attaqué tôt samedi une base aérienne de l'armée indienne près de la frontière pakistanaise, où la fusillade se poursuivait depuis plus de six heures malgré la mort d'au moins deux assaillants.

Au moins quatre hommes armés, suspectés d'appartenir au groupe islamiste Jaish-e-Mohammed basé au Pakistan et vêtus d'uniformes de l'armée indienne, ont infiltré la base aérienne de Pathankot, dans l'Etat du Pendjab, dans le nord-ouest de l'Inde, vers 03H30 (22H00 GMT), selon des responsables sécuritaires. Il s'agit de l'attaque la plus grave en Inde depuis plusieurs années.

Cette attaque survient une semaine après une visite surprise du premier ministre indien Narendra Modi au Pakistan et menace de faire dérailler le début de détente se dessinant entre les deux puissances nucléaires.

H S Dhillon, le chef de la police de l'Etat du Pendjab, a indiqué à l'AFP que l'attaque était toujours en cours vers 04H15 GMT.

"Cinq à six membres des forces de sécurité ont été blessés et ils ont été évacués vers un hôpital", a-t-il ajouté."Nous fouillons la zone. Deux des assaillants ont été tués dans le premier échange de coups de feu, mais nous ne pouvons pas confirmer si d'autres ont été tués", a-t-il dit.

Les forces spéciales de la National Security Guard ont été déployées face aux islamistes présumés.

Un responsable sécuritaire de haut rang ayant requis l'anonymat, qui se trouve sur place, a indiqué que les militaires avaient pour l'instant réussi à empêcher les assaillants de faire des dégâts importants dans la base, qui abrite plusieurs avions de combat.

"Ils sont lourdement armés et l'attaque vise à provoquer un maximum de dégâts au matériel de la base, mais nous avons réussi pour le moment" à les en empêcher, a-t-il dit.

"Nous pensons que ce sont des terroristes du Jaish-e-Mohammed", a précisé ce responsable.

Le Jaish-e-Mohammed, interdit au Pakistan, combat l'Etat indien dans la région himalayenne du Cachemire, disputée par l'Inde et le Pakistan, où un conflit séparatiste a fait quelque 100.000 morts.

L'Inde avait accusé le groupe islamiste d'avoir attaqué en décembre 2001 le parlement indien, faisant 11 morts et entraînant une escalade militaire à la frontière indo-pakistanaise au point d'amener les deux pays au bord de la guerre.

Lire aussi:

Pakistan-Inde: échanges de tirs à la frontière, au moins 10 morts
L’Inde et le Pakistan entrent dans la famille de l’OCS !
Le Pakistan bientôt dans le Top-5 nucléaire
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
attentat, islamisme, Pendjab, Pakistan, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook