Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Erdogan s'inspire ouvertement d'Hitler, et on en comprend les raisons

    © AP Photo/ Burhan Ozbilici
    International
    URL courte
    34088530

    Aspirant à étendre ses prérogatives, le président turc cite l'Allemagne nazie en exemple de régime présidentiel efficace.

    Les paroles d'admiration par l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler ont révélé les véritables intentions du président turc Recep Tayyip Erdoğan, écrit le chroniqueur du Huffington Post et professeur de LaGrange College, John A.Tures. 

    "Dans un système unitaire (comme la Turquie, ndlr), un système présidentiel peut parfaitement exister. Il y a actuellement des exemples dans le monde et aussi des exemples dans l'histoire. Vous en verrez l'exemple dans l'Allemagne d'Hitler", a notamment déclaré M.Erdogan devant les journalistes.  

    Selon M.Tures, une telle déclaration sortant de la bouche d'un démocrate aurait pu être évaluée comme une plaisanterie mal réussie. 

    "Pourtant, dans le cas d'Erdogan, homme autoritaire, ces propos livrent un rare exemple de sincérité révélant les vrais desseins du dirigeant", estime le journaliste.

    Quoi qu'il en soit, le service de presse d'Erdoğan s'est empressé de rétropédaler, en déclarant que les propos du président n'avaient pas été correctement interprétés.

    "Il est inacceptable que l'on présente comme une référence positive les remarques de notre président (…) L'Allemagne d'Hitler est un mauvais exemple qui a eu des conséquences désastreuses d'exploitation du système, qu'il soit parlementaire ou présidentiel", lit-on dans le communiqué. 

    Malgré sa victoire aux législatives de novembre, le Parti de la justice et du développement (AKP), parti au pouvoir du président turc, n'a pas obtenu la majorité qualifiée (367 députés) pour pouvoir modifier la Constitution seul et doit par conséquent rechercher le soutien de l'opposition, opposée en bloc à une présidentialisation du régime sous Erdogan qu'elle accuse de dérive autoritaire. Aussi, ce dernier doit-il organiser un référendum pour passer coûte que coûte au régime présidentiel. 

    "Les Etats-Unis doivent-ils dans ces conditions rompre les relations diplomatiques avec le régime d'Erdoğan ou soutenir la société civile turque, ou envisager une éventuelle réduction de leur assistance militaire au gouvernement turc, ou réfléchir à des +sanctions intelligentes+ à l'encontre d'Erdoğan et de sa famille? Le fait qu'Erdoğan admire ouvertement Hitler montre que l'inaction n'aidera pas à résoudre problème davantage que dans les années 1930", met en garde le journaliste américain.

    Lire aussi:

    Pour Erdogan, le système présidentiel de l'Allemagne nazie est un modèle
    Un changement de constitution pour donner plus de pouvoir à Erdogan
    Député français: Erdogan veut reconstruire l’empire ottoman
    Tags:
    président, élections législatives, Parti de la justice et du développement (AKP) turc, John A.Tures, Adolf Hitler, Recep Tayyip Erdogan, Allemagne, États-Unis, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik