Ecoutez Radio Sputnik
    Les forces gouvernemetales syriennes sortent d'un tunnel utilisé par des combattants de l'opposition

    Syrie: l'armée détruit un tunnel secret de Daech

    © AFP 2019
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    13754
    S'abonner

    L'armée gouvernementale syrienne a détruit un tunnel utilisé par le groupe Etat islamique (Daech) pour approvisionner et déplacer secrètement les combattants terroristes dans la province d'Alep.

    Les forces régulières ont détruit un tunnel utilisé par Daech pour le déplacement secret de ses troupes, rapporte l'agence d'information iranienne FARS, citant des sources au sein de l'armée syrienne.

    Creusé à sept mètres de profondeur, le tunnel reliait les villages de Sherba et d'Aisheh, au nord de la base aérienne de Kuweires. Selon l'agence, les forces gouvernementales ont également saisi un grand nombre d'armes et de munitions appartenant à Daech.

    Afin de chasser au plus vite les combattants djihadistes de la province d'Alep, l'armée syrienne a intensifié les frappes aériennes contre leurs positions.

    FARS signale les raids de l'aviation syrienne contre les zones fortifiées et les concentrations de troupes islamistes dans l'est de la province, notamment à Afash, Deir Kak, Aisheh, al-Hader et al-Bab. D'après les sources citées par l'agence, suite à ces raids, Daech a subi des pertes considérables en hommes et en matériel.

    Les forces armées syriennes ont également détruit les positions du Front al-Nosra et d'autres groupes terroristes dans différents quartiers d'Alep, dont Karm al-Tarab, Lutfi al-Cheikh, Salah Eddin, al-Rashideen 4 et Bani Zaïd.

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    Coalition anti-Daech: les néonazis ukrainiens bientôt en Syrie?
    Daech pilonne une école de jeunes filles en Syrie, plusieurs morts
    Damas: les frappes aériennes contre l'EI insuffisantes
    Tags:
    frappe aérienne, tunnel, Etat islamique, Alep, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik