Ecoutez Radio Sputnik
    L'ambassade d'Arabie Saoudite attaquée et incendiée à Téhéran

    Colère en Iran après l'exécution en Arabie saoudite d'un chef religieux chiite

    © AFP 2019 MOHAMMADREZA NADIMI
    International
    URL courte
    39571

    L'ambassade d'Arabie Saoudite à Téhéran a été attaquée et incendiée samedi soir par des manifestants en colère après l'exécution du dignitaire religieux chiite saoudien Nimr Baqer al-Nimr.

    Des manifestants ont lancé des cocktails Molotov contre l'ambassade et ont pu pénétrer à l'intérieur de l'enceinte diplomatique avant d'en être évacués par la police, a rapporté l'agence Isna.

    "Le feu a détruit l'intérieur de l'ambassade", a déclaré à l'AFP un témoin sur place. "La police est omniprésente et a dispersé les manifestants, dont certains ont été arrêtés", a-t-il ajouté.

    ​A Machhad, seconde ville du pays située dans le nord-est, des manifestants ont également attaqué et incendié le consulat saoudien, selon des sites d'information qui ont publié des photos.

    Le ministère saoudien des Affaires étrangères avait convoqué quelques heures plus tôt l'ambassadeur d'Iran pour protester contre "les déclarations agressives" de Téhéran, estimant qu'elles représentent "une flagrante ingérence dans les affaires du royaume".

    ​Peu après, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei a affirmé que la "main divine" vengerait l'exécution du dignitaire chiite saoudien Nimr Baqer al-Nimr.

    "Sans aucun doute, le sang de ce martyr versé injustement portera ses fruits et la main divine le vengera des dirigeants saoudiens", a déclaré l'ayatollah Khamenei, lors d'un discours devant des religieux, a rapporté son site officiel.

    ​L'Arabie saoudite a exécuté samedi dernier 47 "terroristes", dont le chef religieux chiite Nimr Baqer al-Nimr, figure de la contestation contre le régime, suscitant l'indignation dans le monde chiite et une crise diplomatique avec Téhéran. Les condamnés, jugés pour différentes affaires, ont été exécutés au sabre ou par balles dans 12 villes du royaume. La plupart étaient des djihadistes du groupe Al-Qaïda.

    Après l'exécution du cheikh Nimr, quelques centaines d'hommes et de femmes avaient manifesté en Arabie saoudite dans la ville à majorité chiite de Qatif, arborant des portraits du dignitaire chiite.

    ​Washington s'est dit inquiet que les "tensions communautaires" en Arabie ne "s'exacerbent à un moment où il est urgent de les apaiser".

    Lire aussi:

    Arabie saoudite: 47 personnes exécutées pour terrorisme
    L'exécution d'al-Nimr conduira à l'effondrement de l'Arabie saoudite
    Exécutions en Arabie saoudite: indignation dans le monde chiite
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Tags:
    manifestation, incendie, ambassade, Al-Qaïda, ayatollah Ali Khamenei, Washington, Téhéran, Iran, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik