International
URL courte
117359
S'abonner

Varsovie cherche à "se libérer de Bruxelles", selon un observateur allemand.

Le nouveau gouvernement polonais cherche à saper l'influence de Bruxelles, de l'Allemagne et de la Russie en faveur des Etats-Unis et de l'Otan, écrit un observateur du site allemand DWN (Deutsche Wirtschafts Nachrichten).

La Commission européenne a vivement critiqué les réformes du gouvernement polonais, notamment par la loi sur les médias et la réforme de la Cour constitutionnelle. Le renforcement du contrôle étatique sur les médias contredit certaines sphères du droit européen, selon la Commission. La loi sur les médias proposée par le parti au pouvoir Droit et justice annule l'organisation de concours pour les postes de membres du conseil d'administration et du conseil de surveillance de la Télévision polonaise. Les candidatures seront désormais approuvées par le ministre du Trésor.

Les amendements à la loi sur la Cour constitutionnelle ont été signés par le président fin décembre malgré des protestations de masse. Selon les fonctionnaires de l'UE, la loi amendée sape les fondements démocratiques de la procédure judiciaire. Le nouveau régime populiste de Varsovie cherche à diminuer l'influence de Bruxelles en faveur d'une dépendance vis-à-vis des Etats-Unis et de l'Otan", note le DWN.

Autre argument pour prouver la volonté de la Pologne de s'assurer le soutien des Etats-Unis, un commentaire du président Andrzej Duda au Financial Times, où il demande de faire de la Pologne et d'autres pays d'Europe de l'est un flanc réel de l'Otan.

Les autorités de Varsovie s'efforcent d'empêcher un rapprochement entre l'Allemagne et la Russie, selon le journal allemand. Les intérêts du parti Droit et justice (PiS) coïncident avec ceux de l'industrie de défense des Etats-Unis et de l'Otan. La Pologne suit une vieille idée, à savoir le concept de Fédération entre mers proposé par Jozef Pilsudski après la Première Guerre mondiale. Il visait à prévenir une alliance entre l'Allemagne et la Russie (via une union entre la Pologne, la Lituanie, la Biélorussie et l'Ukraine, ndlr).

En outre, les divergences entre la Pologne et l'Union européenne lors des pourparlers sur la crise migratoire en Europe ressemblent à une tentative de Varsovie de "se libérer de Bruxelles", selon le quotidien.

En décembre 2014, le parti polonais PiS a proposé son candidat Andrzej Duda au poste de président. Lors des élections, il a recueilli la majorité des voix.

Lire aussi:

La Pologne, nouveau problème numéro un de l'Europe?
Renaissance de la censure en Pologne?
Raid polonais contre un centre de renseignement de l'Otan
Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Tags:
OTAN, Union européenne (UE), Andrzej Duda, États-Unis, Allemagne, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook