International
URL courte
12247
S'abonner

Des attentats ont eu lieu ce lundi dans deux mosquées sunnites en Irak, un muezzin est tué, rapporte la police locale.

Deux mosquées sunnites dans le centre de l'Irak ont été visées ce lundi avant l'aube par des attentats à la bombe, l'exécution d'un dignitaire chiite par l'Arabie saoudite sunnite faisant craindre une escalade entre les deux communautés.

Selon la police et des médecins, des hommes portant des uniformes militaires ont détoné des bombes dans deux mosquées de la région de Hilla, faisant trois blessés. En outre, un muezzin a été abattu près de sa maison à Iskandariya, indique l'AFP.

La mise à mort samedi en Arabie saoudite du chef religieux chiite saoudien Nimr Baqer al-Nimr, un critique virulent du pouvoir à Ryad, a suscité une montée des tensions entre Téhéran et Ryad.

Elle suscite aussi l'inquiétude de l'ONU, des Etats-Unis et de l'Union européenne (UE) qui craignent qu'elle n'enflamme davantage les tensions entre chiites et sunnites dans la région.

Le 2 janvier, des manifestants chiites ont commencé à protester contre l'exécution samedi du chef religieux chiite Nimr al-Nimr parmi 47 personnes condamnées pour terrorisme en Arabie saoudite.

Le cheikh Nimr avait été condamné à mort en octobre 2014 pour "sédition", "désobéissance au souverain" et "port d'armes" par un tribunal de Ryad spécialisé dans les affaires de terrorisme. Son arrestation en juillet 2012 s'était déroulée de manière mouvementée et deux de ses partisans avaient été tués au cours des manifestations qu'elle avait provoquées.

Lire aussi:

«Plus rien ne sera jamais comme avant pour l'immobilier après le coronavirus»
Plus d'un million de personnes infectées par le coronavirus dans le monde
Les États-Unis, premières victimes du choc pétrolier?
«Épidémie exceptionnelle»: le Covid-19 cause plus de 470 nouveaux décès en un jour en France
Tags:
mosquées, chiites, sunnites, attentat, Arabie Saoudite, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook