Ecoutez Radio Sputnik
    Riyad

    Rupture avec l'Iran: Riyad indifférent aux critiques de Washington

    © AFP 2017 Hassan Ammar
    International
    URL courte
    La crise irano-saoudienne (2016) (46)
    326013340

    Les diplomates iraniens doivent quitter l'Arabie saoudite sous 48 heures. Le royaume "empêchera Téhéran de saper la sécurité de l'Arabie saoudite".

    L'Arabie saoudite se désintéresse du mécontentement exprimé par la Maison blanche face à la rupture des relations diplomatiques avec l'Iran, rapporte Reuters.

    "L'Arabie saoudite se fiche complètement du fait qu'elle puisse mettre en fureur la Maison blanche", indique l'agence citant une source anonyme proche du gouvernement saoudien.

    Dimanche, le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec l'Iran, en raison de son "ingérence ouverte dans les affaires intérieures du royaume, ses actes hostiles dans la région et son attaque contre l'ambassade du royaume à Téhéran et le consulat à Machhad". En réponse, les Etats-Unis ont appelé Riyad et Téhéran à un dialogue diplomatique.

    "C'en est assez. Encore et encore, Téhéran fait un pied de nez à l'Occident. Ils continuent de financer le terrorisme, lancent des missiles balistiques et personne ne fait rien", a dit la source.

    Samedi, après l'annonce de la mise à mort par les autorités saoudiennes de 47 personnes dont l'ayatollah chiite Nimr Baqer al-Nimr, un critique virulent du pouvoir à Ryad qui condamnait la discrimination de la minorité chiite dans le royaume, des protestations ont éclaté devant l'ambassade saoudienne à Téhéran et le consulat à Machhad.

    La police a refoulé les protestataires à Téhéran et arrêté 40 personnes. De nombreux hommes politiques ont condamné les exécutions en Arabie saoudite.

    Dossier:
    La crise irano-saoudienne (2016) (46)

    Lire aussi:

    Paris "déplore profondément" les exécutions en Arabie saoudite
    Exécution d'al-Nimr: protestations devant l'ambassade saoudienne en Iran
    Mogherini: l'exécution du cheikh chiite est lourde de conséquences
    Tags:
    États-Unis, Iran, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik