International
URL courte
4755
S'abonner

La Pologne est prête à un compromis avec le Royaume-Uni sur la question des allocations aux migrants provenant des pays de l'UE à condition du déploiement de bases permanentes de l'Otan sur son territoire.

Selon le chef de la diplomatie polonaise Witold Waszczykowski, Londres pourrait proposer à Varsovie "quelque chose concernant la sécurité dans la région" en échange de l'assouplissement des positions polonaises à l'encontre des déclarations de David Cameron sur la réforme de l'UE et un moratoire sur les allocations destinées aux migrants venus de l'UE.

"Nous nous sentons toujours comme un membre de seconde zone de l'Otan, car en Europe centrale, il n'y a qu'une présence symbolique des forces alliées ou des installations militaires", a déclaré M.Waszczykowski, cité par Reuters.

Et d'ajouter: "La Pologne est membre de l'Otan depuis 16 ans. Et jusqu'à présent, notre niveau de sécurité est nettement inférieur à celui de l'Europe occidentale. Nous souhaitons que des unités de l'Otan se basent en Pologne, pour que cette inégalité disparaisse".

David Cameron est prêt à soutenir la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE si Bruxelles n'accepte pas quatre exigences avancées par Londres, dont la nécessité d'un moratoire de quatre ans sur l'obtention d'aides sociales pour les migrants. Auparavant, la Pologne se prononçait contre toute sorte de discrimination prévoyant une réduction des aides sociales pour les migrants en provenance de l'UE. Cette position était explicable: la Grande-Bretagne compte une importante communauté polonaise.

Varsovie modifie donc ses priorités, optant pour renforcer la sécurité du pays face à un danger fantasmé au lieu de se soucier du bien-être réel de ses compatriotes à l'étranger. 

Lire aussi:

Migrants: Merkel et Hollande proposent un marché à Cameron
Londres brandit la menace d’une sortie de l’UE
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Joachim Son-Forget dément avoir voulu secourir les otages français en Irak avec Alexandre Benalla
Tags:
migrants, base militaire, OTAN, Union européenne (UE), Witold Waszczykowski, Europe, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook