International
URL courte
28512
S'abonner

Selon l'ex-premier ministre ukrainien Nikolaï Azarov, la politique du président actuel a provoqué la dégradation de l'économie de l'Ukraine, mais en même temps elle a contribué à la prospérité du président.

Toutes les décisions prises par le président ukrainien Piotr Porochenko ont pour but la réalisation de ses projets commerciaux, estime l'ex premier-ministre du pays Nikolaï Azarov.

"Il a transformé le pays en une source de revenus. Il a même interdit les importations de confiseries russes. Je me souviens de ses tentatives incessantes de promouvoir les exportations de ses confiseries en Russie, où elles étaient interdites pour violation des normes de sécurité", a indiqué Nikolaï Azarov sur Facebook.

Dans son discours du Nouvel an, "Piotr Porochenko se plaignait du fait que les soldats ukrainiens gèlent dans les tranchées pendant la fête. Peu lui importe les problèmes des soldats ukrainiens", s'exclame M.Azarov.

L'ex premier-ministre a également rappelé que dans son discours le président n'avait évoqué ni l'économie nationale, ni la protection sociale, ni le niveau de vie des Ukrainiens, mais avait accordé une attention particulière aux accusations à l'égard de la Russie.

"Les accusations de Porochenko à l'égard de la Russie sont hypocrites. On croirait que ce ne sont pas Porochenko, (le premier ministre Arseni) Iatseniouk et leurs partisans qui ont introduit des sanctions contre la Russie, ont fait échouer les pourparlers tripartites UE-Ukraine-Russie et ont provoqué une crise énergétique en Crimée cet hiver en faisant exploser des pylônes de lignes de transport d'électricité", a ajouté M.Azarov.

Selon l'ancien premier-ministre, "l'idée principale de son discours est le fait que Porochenko ait repoussé +une agression russe+. C'est de la propagande qui embête tout le monde".

Kiev mène depuis le 15 avril 2014 une opération militaire d'envergure en vue de réprimer la révolte qui a éclaté dans le Donbass suite au renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovitch en février 2014. La Crimée a adhéré à la Russie suite à un référendum qui s'est déroulé en mars 2014. La majorité écrasante des habitants de la péninsule a jugé illégal le coup d'Etat opéré à Kiev et a voté pour le rattachement à la Russie. 


Lire aussi:

Ukraine: la police veut créer un réseau d'agents secrets
Face à l’Ukraine, le ras-le-bol des Occidentaux
Poutine sonde la Crimée sur son appartenance à l'Ukraine
Minuit moins cinq pour l'Ukraine
Tags:
business, affaires, niveau de vie, accusations, Nikolaï Azarov, Petro Porochenko, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook