International
URL courte
Situation en Syrie (2014) (607)
13233
S'abonner

L'Arabie saoudite participera aux discussions sur la Syrie qui doivent se tenir fin janvier à Genève, a déclaré Staffan de Mistura, secrétaire général des Nations unies sur la Syrie, après les négociations à Riyad.

Le secrétaire général des Nations unies sur la Syrie Staffan de Mistura a déclaré après les négociations à Ryad et malgré les tensions dans la région, l'Arabie saoudite participerait aux discussions sur la Syrie prévues à Genève pour fin janvier sous l'égide des Nations unies.

"Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser passer cette occasion, malgré la situation instable dans la région", a souligné M.de Mistura. "La partie saoudienne affirme que les tensions dans la région n'auront pas d'incidences sur les négociations de Vienne et sur le processus politique que l'Onu et le groupe international ont l'intention de lancer prochainement à Genève", a déclaré Staffan de Mistura après les négociations avec le ministre saoudien des affaires étrangères Adel al-Joubeir et l'opposition syrienne.

Auparavant le représentant de l'Arabie saoudite auprès de l'Onu Abdallah al-Mouallimi avait déclaré que la rupture des relations diplomatiques entre Riyan et Téhéran n'affecterait pas la participation de son pays au processus de paix en Syrie et au Yémen.

Le royaume saoudien a exécuté le 2 janvier 47 personnes condamnées pour terrorisme, dont le cerveau d'Al-Qaïda en Arabie saoudite Farès al-Zahrani et le chef religieux chiite Nimr Al-Nimr. Cette exécution a provoqué des attaques contre des missions diplomatiques saoudiennes en Iran. Dimanche, Riyad a rompu les relations diplomatiques avec Téhéran.

Dossier:
Situation en Syrie (2014) (607)

Lire aussi:

Politico: les USA ne doivent pas prendre parti pour l'Arabie Saoudite
Tensions interconfessionnelles, à quoi joue l’Arabie Saoudite?
L'Arabie saoudite veut couper la liaison aérienne avec l'Iran
Tags:
pourparlers, règlement, crise, politique, négociations, ONU, Staffan de Mistura, Arabie Saoudite, Iran, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik