International
URL courte
Le test nord-coréen d'une bombe H (2016) (15)
516211
S'abonner

Il s'agirait du quatrième test nucléaire mené par le régime nord-coréen depuis 2006 et de la première utilisation de ce type de bombe.

La Corée du Nord a annoncé mercredi, via sa télévision officielle, avoir procédé au test réussi d'une bombe à hydrogène.

"Le premier essai de bombe à hydrogène de la République a été mené avec succès. (…) Nous rejoignons ainsi les rangs des Etats nucléaires avancés", a annoncé la télévision nord-coréenne.

Le régime communiste cherche depuis longtemps à se doter d'une compétence technique qui lui permettrait d’accroître la portée potentielle de ses armes nucléaires.

L'essai en question a eu lieu sur le polygone de Punggye-ri, site historique des tests nucléaires nord-coréens. L'Institut américain de géologie (USGS) et l'agence de météorologie sud-coréenne ont auparavant annoncé avoir détecté à cet endroit un séisme d'une magnitude entre 4,2 et 5,1. Selon l'agence sud-coréenne, le séisme avait "un caractère artificiel".

Une réunion d'urgence du Conseil de sécurité nationale a été convoquée à Séoul suite à l'essai de la bombe nord-coréenne.

Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, a quant à lui estimé que cet essai constituait un "grave défi" porté aux efforts mondiaux de non-prolifération nucléaire et une "sérieuse menace" contre son pays. Il a promis que Tokyo répondrait de manière ferme à l'initiative nord-coréenne.

Le Conseil de sécurité de l'Onu devrait se réunir mercredi à New York pour évoquer cette annonce du régime de Pyongyang.

Dossier:
Le test nord-coréen d'une bombe H (2016) (15)

Lire aussi:

La Corée du Nord se prépare à l'essai d'une bombe H?
Washington refuse de signer la paix avec la Corée du Nord
La Corée du Nord se prépare à une guerre
La Corée du Nord pourrait se doter de 80 ogives nucléaires d'ici 2020 (étude)
Tags:
menaces, bombe à hydrogène, essais, armes nucléaires, séisme, sécurité, USGS (institut de veille géologique américain), Conseil de sécurité de l'Onu, Shinzo Abe, Corée du Nord, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook