Ecoutez Radio Sputnik
    Reportage TV sur l'essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier 2016

    Essai nucléaire nord-coréen: la sécurité nationale russe est concernée

    © REUTERS/ Kim Hong-Ji
    International
    URL courte
    Nucléaire coréen (373)
    6592791145

    Mercredi 6 janvier, la Corée du Nord a annoncé avoir mené un test réussi d'une bombe à hydrogène, provoquant de vives réactions à travers le monde.

    Toute démarche réalisée par Pyongyang dans le cadre de son programme nucléaire concerne la sécurité nationale de la Russie, a déclaré le sénateur russe Konstantin Kossatchev.

    "Le programme nucléaire nord-coréen est mis en œuvre par un Etat qui possède une frontière commune avec la Russie. La distance entre Vladivostok de Pyongyang et de moins de 700 kilomètres. Donc, toute démarche entreprise par la Corée du Nord en cette matière concerne directement la sécurité nationale de notre pays", a indiqué M.Kossatchev sur sa page Facebook.

    Selon lui, si les rapports faisant état d'un nouvel essai nucléaire nord-coréen se confirment, il s'agira d'une "nouvelle violation par Pyongyang de l'esprit du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBT)".

    La Corée du Nord ne fait pas partie des pays ayant ratifié le Traité CTBT qui interdit tout essai nucléaire ou tout autre type d'explosion nucléaire, que ce soit à des fins pacifiques ou militaires.

    Pour sa part, La France a condamné "une violation inacceptable des résolutions du Conseil de sécurité" et appelé à "une réaction forte" face au test nucléaire nord-coréen.

    La Chine, principale alliée de la Corée du Nord, a quant à elle déclaré "s'opposer fermement" au nouvel essai nucléaire de Pyongyang, soulignant qu'il avait été réalisé "en dépit de l'opposition de la communauté internationale".

    Dossier:
    Nucléaire coréen (373)

    Lire aussi:

    Pyongyang capable de mener une frappe nucléaire contre les USA
    Pyongyang rate un tir de missile mer-sol balistique
    Pyongyang affirme disposer d'une "arme inconnue"
    Expert US: Pyongyang capable de fabriquer 100 charges nucléaires d'ici 2020
    Tags:
    réaction, relations, bombe à hydrogène, Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBT), armes nucléaires, nucléaire, explosion, sécurité, Konstantin Kossatchev, Corée du Nord, Japon, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik