International
URL courte
La crise irano-saoudienne (2016) (46)
12222
S'abonner

Le ministre irakien des Affaires étrangères Ibrahim al-Jaafari a déclaré que Bagdad deviendrait médiateur dans le règlement de la crise diplomatique entre l'Iran et l'Arabie saoudite.

Le ministre des Affaires étrangères d'Arabie saoudite Adel al-Joubeir a annoncé dimanche la rupture des liens diplomatiques avec l'Iran en raison de "l'ingérence non dissimulée de ce dernier dans les affaires intérieures du royaume, des actions ennemies dans la région et de l'attaque contre l'ambassade saoudienne à Téhéran et contre le consulat dans la ville de Machhad".

Les incidents ont eu lieu samedi dans le cadre des actions contre la décision de l'Arabie saoudite d'exécuter un dignitaire chiite, Nimr al-Nimr.

Peu après, lundi, la rupture diplomatique avec l'Iran a été annoncée par Bahreïn. Les autorités du royaume ont accordé 48 heures aux diplomates iraniens pour quitter le pays. Le Soudan a lui aussi rompu les relations diplomatiques avec l'Iran.

Les Emirats arabes unis, quant à eux, ont décidé de réduire leurs liens diplomatiques avec Téhéran. L'agence officielle WAM a communiqué, se référant à une déclaration du ministère des Affaires étrangères, que l'ambassadeur en poste à Téhéran avait été rappelé et que le nombre de diplomates avait été réduit. Les deux pays seront désormais représentés par des chargés d'affaires.

 

Dossier:
La crise irano-saoudienne (2016) (46)

Lire aussi:

L'Arabie saoudite veut couper la liaison aérienne avec l'Iran
"Face à l'Iran, l'Arabie Saoudite sera perdante malgré son argent et les USA"
Exécutions en Arabie saoudite: indignation dans le monde chiite
En marche vers une nouvelle crise? La dette des entreprises explose... et est de moins bonne qualité
Tags:
Adel al-Jubeir, Ibrahim al-Jaafari, Bahreïn, Émirats Arabes Unis, Soudan, Arabie Saoudite, Iran, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook