Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine et Bill Clinton, le 29 juillet 2010.

    Clinton: Vladimir Poutine possède un potentiel énorme

    © RIA Novosti. Alexsey Druginyn
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    831480010810

    A l'issue de sa rencontre avec Vladimir Poutine, le président américain de l'époque Bill Clinton avait fait état du potentiel énorme de ce dernier et avait déclaré qu'avec Poutine on pouvait obtenir des résultats positifs considérables.

    Le New York Times a révélé ces aveux de l'ex-président américain suite à la publication par la Maison Blanche de plusieurs documents autrefois confidentiels. Le quotidien communique également que M.Clinton s'était opposé à l'élimination de Saddam Hussein et de Slobodan Milosevic et avait affirmé que George Bush avait perpétré une fraude.

    A la fin de son mandat présidentiel Bill Clinton estimait qu'on pouvait faire "beaucoup de bien" avec le nouveau président russe Vladimir Poutine et que ce dernier avait un "potentiel énorme", lit-on dans un article du New York Times basé sur des documents déclassifiés par la Maison Blanche.

    "Poutine possède un potentiel énorme. Je crois qu'il est très intelligent et raisonnable. Je pense qu'ensemble nous pourrons faire beaucoup de bien", a dit Bill Clinton cité par le NYT. Il a ajouté que les intentions du dirigeant russe étaient honorables et claires.

    Toujours selon le NYT, Bill Clinton doutait de la nécessité d'une opération au sol en Yougoslavie. Pour éviter une recrudescence de la tension entre Washington et Moscou, il était prêt aux négociations et à ce que Slobodan Milosevic reste au pouvoir.

    "S'il s'agit d'une intervention au sol, qu'allons-nous faire si cela conduit à l'effondrement de nos relations avec la Russie?", interrogeait-il.

    Il a également révélé que pendant sa campagne présidentielle George W. Bush avait perpétré une fraude: il avait fait accroire aux Américains qu'il "les sauvait de la droite" au sein du pouvoir, ce qui n'était pas vrai en réalité.

    Rappelons que Bill Clinton a abandonné le poste de président des Etats-Unis en janvier 2001. Vladimir Poutine est entré en fonction en Russie le 31 décembre 1999 en raison de la démission anticipée de Boris Eltsine.

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Izzat al-Douri, ancien proche de Saddam Hussein, tué en Irak
    Il y a 16 ans, l’Otan commençait à bombarder la Yougoslavie
    Lorsque la Main du Kremlin tire les ficelles, mais pas dans le camp de Trump
    Tags:
    New York Times, présidence américaine, Saddam Hussein, Bill Clinton, Vladimir Poutine, Yougoslavie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik