Ecoutez Radio Sputnik
    V.Poutine, F.Hollande, A.Merkel, P.Porochenko

    Kiev fait une croix sur Minsk-2

    © REUTERS / Mykola Lazarenko / Ukrainian Presidential Press Service
    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    14442

    Le processus Minsk-2 n'est plus d'actualité et, dès le 1er janvier, il a été substitué par Minsk-3, bien que ce dernier n'ait pas été officialisé, affirme le représentant ukrainien dans le sous-groupe politique du groupe de contact sur le Donbass.

    Le processus Minsk-3 s'est engagé en Ukraine, a annoncé Roman Bessmertny, représentant ukrainien dans le sous-groupe politique du groupe de contact sur le Donbass. 

    "Je suis persuadé que Minsk-3 est déjà engagé. Il s'est amorcé depuis le 1er janvier, mais vous pouvez dire qu'il n'a été officialisé par aucun document. En effet, aucun document de ce genre n'existe, mais la philosophie même des processus intérieurs en cours montre que le Minsk-2 ne correspond plus même à 50% des problèmes auxquels l'Ukraine et le monde se sont confrontées sur le territoire du Donbass ukrainien", a déclaré M.Bessmertny sur la chaîne de télévision "112 Ukraine".  

    Et d'ajouter que Minsk-3 ne manquerait pas d'accélérer l'apparition de plusieurs nouveaux formats.

    "Il s'agit notamment d'une réforme de composantes de sécurité des Nations unies et de l'Union européenne. Et je n'exclus même pas qu'il s'agisse alors des destinées de l'UE et de l'apparition d'un nouveau facteur de force, et plus précisément de l'Europe centrale", a estimé l'homme politique. 

    Auparavant, les dirigeants du "quartet de Normandie" — le président russe Vladimir Poutine, le président ukrainien Piotr Porochenko, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande — avaient convenu d'étendre la mise en œuvre de l'accord de Minsk-2 à 2016, le volet politique de l'accord — dont l'octroi d'une autonomie accrue au Donbass et la tenue d'élections — ayant pris du retard.  

    Le terme de "format ou quartet Normandie" tire son nom d'une réunion semi-officielle du 6 juin 2014, lors de la célébration du Débarquement de Normandie et associant l'Allemagne, la Russie, l'Ukraine et la France. C'était le point de départ d'une négociation diplomatique forte et significative pour trouver une solution pacifique au conflit en Ukraine.  

    Logo de l'ONU
    © AP Photo / Bebeto Matthews
    L'accord sur le règlement du conflit dans l'est de l'Ukraine, mis au point en février dernier à Minsk (Minsk-2), prévoit que Kiev doit avoir un dialogue direct avec les représentants des républiques populaires autoproclamées de Donetsk (DNR) et de Lougansk (LNR), notamment sur la tenue d'élections locales, qu'il fasse des amendements à la Constitution portant sur la décentralisation, et officialise le statut particulier du Donbass.  

    En avril 2014, Kiev avait entamé une opération militaire contre les Républiques populaires autoproclamées de Lougansk et de Donetsk. Selon les dernières données de l'Onu, le conflit ayant fait plus de 9.000 morts. 

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    John Kerry appelle à octroyer un statut particulier au Donbass
    Kiev pose 4 conditions aux élections dans le Donbass
    Les Etats-Unis saluent le report des élections dans le Donbass
    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    Tags:
    accord, ONU, Union européenne (UE), Roman Bessmertny, Petro Porochenko, François Hollande, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Minsk, Kiev, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik