International
URL courte
Situation en Afghanistan (730)
21282
S'abonner

Malgré des investissements faramineux de l'Otan, l'Armée nationale afghane (ANA) n'est sans doute pas capable de s'acquitter de sa mission, lit-on dans un rapport secret de l'Alliance, divulgué par les médias.

En 2016, la situation sécuritaire ne fera que se dégrader en Afghanistan, son armée ayant perdu un tiers de ses effectifs et devenant incapable de remplir ses fonctions, lit-on dans un rapport secret de l'Otan dont l'hebdomadaire allemand Der Spiegel a obtenu copie. 

"D'immenses pertes aux combats ont incontestablement multiplié les cas de désertion des soldats dans l'Armée nationale afghane (ANA). L'ANA a perdu un tiers de ses effectifs, dont des transfuges étant passés chez les talibans", stipule le document qui brosse un tableau sombre de la sécurité en Afghanistan. 

Selon le rapport, des 101 unités d'infanterie, seulement une a été reconnue "efficace", alors que 38 autres ont mentionnées comme ayant de "sérieux problèmes". En outre, dix bataillons de 600 hommes chacun ont été qualifiés d'inaptes aux combats. En 2015, les pertes aux combats ont augmenté de 42% par rapport à 2014. 

Alors que l'Otan se retire, l'armée afghane reste livrée à elle-même. C'est l’heure de vérité pour les forces afghanes. Les chiffres associés à l’intervention de la coalition internationale en Afghanistan sont effarants. Ils le sont encore plus au regard des résultats obtenus. 

La situation sécuritaire en Afghanistan s'est notablement dégradée ces derniers mois. Après avoir envahi de vastes territoires à la campagne, le Taliban a lancé une offensive contre les grandes villes du pays. Fin septembre, les talibans se sont emparés de Kunduz, ville dans le nord de l'Afghanistan qui comptait plus de 300.000 habitants en temps de paix. A l'heure actuelle, ils s'attaquent à Gazni, chef-lieu de la province homonyme au sud-ouest de Kaboul. 

Le conflit afghan débute le 7 octobre 2001, avec l’opération "Liberté immuable". C’est une guerre américaine décidée en réponse aux attentats du 11 septembre. L’objectif est de détruire les camps d’entraînement d’Al-Qaeda en Afghanistan et de tuer les dirigeants de cette nébuleuse terroriste. A terme, les forces étrangères devaient passer le relais à la police et à l’armée afghane qu’il faudrait donc former, équiper et financer. 

Les analystes constatent que la mission internationale en Afghanistan a échoué sur les plans militaire et politique. Cet échec tient entre autres au fait que les Afghans n’ont jamais accepté la présence de soldats étrangers sur leur sol. En outre, l’inefficacité de l’aide de l'Otan est due à la corruption omniprésente de l’Etat afghan.

Dossier:
Situation en Afghanistan (730)

Lire aussi:

De nouvelles forces spéciales pour lutter contre Daech en Afghanistan
Afghanistan: des espoirs déçus
Les talibans s'emparent du "paradis de la drogue" en Afghanistan
Un Bordelais poignardé au cœur en pleine rue pour avoir demandé à des jeunes de ne pas uriner sur un mur
Tags:
bataillon, infanterie, armée, OTAN, Al-Qaïda, Taliban, Gazni, Kunduz, Kaboul, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook