International
URL courte
5380
S'abonner

Des députés de la fraction parlementaire Union chrétienne-démocrate et de sa branche bavaroise Union chrétienne-sociale recueillent des signatures afin de fermer les frontières aux migrants.

Des députés de la fraction parlementaire Union chrétienne-démocrate et de sa branche bavaroise Union chrétienne-sociale (CDU/CSU) recueillent des signatures afin de fermer les frontières aux migrants, annonce le quotidien allemand Bild.

«Conformément à l'article 2 paragraphe 18, les personnes qui cherchent à venir illégalement en Allemagne à travers un État tiers, qui garantit une protection équitable, doivent expulsés dès leur arrivée à la frontière (allemande)», stipule le document dont l'édition a obtenu copie. Actuellement, plus de 40 députés ont signé ce document.

La fraction CDU/CSU menée par Angela Merkel comprend 311 députés. On saura le 26 novembre si le document sera soumis au parlement.
Auparavant, Merkel avait ouvert les frontières du pays aux migrants. De la sorte, elle a mis en doute la viabilité du règlement Dublin, qui prévoit que les migrants s'enregistrent et séjournent dans les pays où ils étaient arrivés au départ.

Autrement dit, si un migrant se rend en Grèce, en Italie ou en Hongrie, pays situés aux frontières extérieures de l'UE, c'est dans ce pays qu'il doit demeurer conformément au règlement. Au total, plus d'un million de migrants désireux d'obtenir l'asile sont arrivés en Allemagne au cours de l'année passée. 

Les débats sur les migrants se sont tendus après les incidents de Cologne du Nouvel An, quand environ un millier de migrants ont commis des agressions sexuelles sur les femmes. Jusqu'à présent, plus de 600 plaintes ont été déposées à la police allemande.

Lire aussi:

Plus de 500 plaintes enregistrées après les agressions de Cologne
Violences à Cologne: Merkel annule sa visite à Davos
À Calais, un bus d’écoliers attaqué par des migrants
L'Allemagne envahie de migrants réédite "Mein Kampf"
Tags:
Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Union européenne (UE), Angela Merkel, Cologne, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook