International
URL courte
10619
S'abonner

Dans le contexte de l'immense percée chinoise sur le marché allemand, l’Union Européenne reste toujours peu encline à octroyer à la Chine le statut d’économie de marché.

Malgré l'acquisition majeure, au coût d'un milliard de dollars, du chef de file allemand en constructions chimiques Krauss Maffei par la corporation chinoise China National Chemical, l'UE ne considère pas la Chine comme une économie de marché.

Ce mercredi, le 1er vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans a annoncé la décision "d'étudier profondément cette question et d'élaborer des recommandations pour les pays-membres". Au cours des prochains mois, la Commission recueillera des données concernant l'impact chinois sur le marché et le niveau de l'emploi européen.

Les Etats-Unis, premiers partenaires économiques de l'UE, se prononcent également contre ce pas. Selon le journal américain Financial Times, si l'UE accorde le statut d'économie de marché à la Chine, les marchés européen et américain seront envahis de "biens injustement bon marché".

Comme la Chine a acquis la part du lion des actifs stratégiques européens, il est bien probable que l'UE tarde à élargir ses relations avec son deuxième partenaire commercial. Au cours des dernières années, la Chine a vraiment absorbé plusieurs entreprises européennes.

Le 10 janvier, un groupement d'investisseurs chinois, incluant China National Chemical, a voté pour l'acquisition du holding allemand KraussMaffei pour un milliard de dollars. A ce jour, cet accord est le plus grand investissement de la part de l'entreprise dans l'économie allemande. En 2015, une autre corporation chinoise, ChemChina, a acquis le fabricant de pneus italien Pirelli & C. SpA pour 7,7 milliards de dollars. Un accord de 15 milliards de dollars en 2012 est devenu un record pour la Chine, alors que la compagnie pétrolière chinoise CNOOC a acquis la compagnie pétrolière canadienne Nexen Inc.

Huang Weiping, professeur à l'université Renmin de Chine, a souligné que la société China National Chemical figure parmi les 500 plus grandes du monde entier. L'acquisition de l'entreprise allemande est une étape de la stratégie en vue de son internationalisation car la société avait déjà absorbé des entreprises de haute technologie en France, en Italie, à Israël et au Royaume Uni. Du point de vue économique, la China National Chemical prend certains engagements, mais en échange elle aura accès à la haute technologie allemande, remarque le professeur chinois.

Lire aussi:

La Chine prévoit un nombre record de tirs spatiaux pour 2016
La Chine pourrait se joindre à la lutte contre Daech
2016 pourrait marquer le début de la désintégration de l'UE
Qui peut risquer la mort en consommant du miel? Une nutritionniste répond
Tags:
Union européenne (UE), États-Unis, Chine, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook