Ecoutez Radio Sputnik
    Le président ukrainien Piotr Porochenko

    Porochenko compte sur Bruxelles et Washington pour rapatrier la Crimée

    © Sputnik . Gleb Garanich
    International
    URL courte
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
    14785
    S'abonner

    Les autorités ukrainiennes comptent sur l'aide de leurs alliés occidentaux pour reprendre le contrôle de la Crimée. Pour Piotr Porochenko, la restitution du Donbass et de la Crimée est une priorité pour l'année qui vient de commencer.

    Une déclaration en ce sens a été faite au cours d'une grande conférence de presse du président d'Ukraine consacrée aux événements de 2015 et retransmise en direct par la télévision ukrainienne.

    "La lutte pour la restitution de la Crimée demeure une priorité de l'ordre du jour. Nous allons proposer de créer un mécanisme international de dé-occupation de la péninsule. A mon avis, le format optimal pour lancer ce mécanisme est celui de "Genève plus" avec la participation de nos partenaires de l'UE et des Etats-Unis", a déclaré M.Porochenko.

    "Pour affronter un défi de taille comme celui de la restitution du Donbass et de la Crimée, je me propose de recourir au premier chef à des mécanismes politiques, diplomatiques et de droit international. Je tiens à souligner notre ferme attachement à l'exécution par tous les participants de tous les articles des accords de Minsk. Nous n'admettrons aucune révision des accords de Minsk", a assuré le dirigeant ukrainien.

    En ce qui concerne les livraisons d'électricité à la Crimée, M.Porochenko a exclu leur reprise dans l'éventualité où la péninsule resterait au sein de la Russie.

    "Nous sommes prêts à fournir de l'énergie électrique, mais à une Crimée ukrainienne. Vous pouvez la prendre si vous voulez, sinon nous allons attendre que la Crimée redevienne ukrainienne", a-t-il dit. "La Crimée est peuplée de citoyens d'Ukraine, d'Ukrainiens. Nous faisons tout pour ne pas leur compliquer la vie", prétend le président avant d'ajouter que l'administration de la péninsule avait renoncé de son plein gré à l'électricité venant de l'Ukraine.

    Ce passage du discours présidentiel exige un bref rappel des faits. Le 22 novembre dernier, le territoire de Crimée a été plongé dans le noir en raison du sabotage des quatre lignes à haute tension alimentant la Crimée depuis l'Ukraine. Des militants ukrainiens ont bloqué l'accès des pylônes endommagés empêchant leur dépannage.

    Plus tard, les autorités russes ont refusé de prolonger le contrat de fourniture d'électricité avec l'Ukraine ayant rejeté la formule proposée par Kiev dans la nouvelle rédaction qui stipulait que la Crimée était un territoire ukrainien. Les Criméens ont ensuite commencé à recevoir de l'électricité après la construction, dans un délai record, d'un pont énergétique reliant la péninsule à la Russie continentale.

    N'empêche, Piotr Porochenko espère que la Crimée sera restituée, notamment grâce à la position de la communauté internationale.

    "L'existence d'une position concertée de la communauté mondiale eu égard au plan de paix ukrainien approuvé par l'Assemblée générale, l'UE et le G7, augmente sensiblement les perspectives de restitution de la souveraineté. C'est pourquoi je crois qu'il est tout à fait possible de rétablir la souveraineté ukrainienne dans le Donbass en 2016. Nous devons également intensifier le travail sur la Crimée, sans toutefois prendre des engagements irresponsables en ce qui concerne les dates", a déclaré le dirigeant ukrainien.

    Le président russe Vladimir Poutine a signé le décret sur l'adhésion de la Crimée et de la ville de Sébastopol à la Russie suite au référendum sur le statut de la Crimée organisé le 16 mars 2014. Au cours de ce référendum, 96,77% des habitants de la Crimée et 95,6% des habitants de Sébastopol se sont prononcés pour la réunification avec la Russie. Ces chiffres, que le président ukrainien semble de toute évidence ignorer, devraient tempérer son optimisme quant aux perspectives de retour de la Crimée à Ukraine.

     

    Dossier:
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

    Lire aussi:

    Poutine sonde la Crimée sur son appartenance à l'Ukraine
    L’Ukraine impose un énième blocus à la Crimée
    Et en Crimée, la lumière fut…
    Tags:
    référendum en Crimée (2014), Union européenne (UE), Petro Porochenko, Vladimir Poutine, Occident, Sébastopol, Crimée, Donbass, Ukraine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik