International
URL courte
La Turquie abat un Su-24 russe (187)
39242
S'abonner

Cette année, le nombre de touristes russes arrivant en Turquie pourrait baisser d'environ 4.5 millions.

Turquie: le tourisme moribond
© AP Photo / Emrah Gurel
Le ministre turc de la Culture et du Tourisme Mahir Unal, qui a communiqué cette information, explique la baisse par la crise de l'économie russe et par une situation sécuritaire précaire en Turquie, mais non par les sanctions russes introduites par Moscou.

Suite à la perte d'un avion russe abattu par les forces aériennes turques le 24 novembre dernier, le président russe Vladimir Poutine a imposé des sanctions visant plusieurs secteurs de l'économie turque, y compris celui du tourisme. Pendant de nombreuses années, la Turquie était la deuxième destination la plus populaire, après l'Allemagne, auprès des touristes russes. Néanmoins, à l'heure actuelle, plusieurs sociétés touristiques russes déconseillent à leurs clients de s'embarquer pour la Turquie.

Au cours des 11 derniers mois de 2015, la Turquie a enregistré une forte baisse du nombre de touristes en provenance de Russie et de certains pays européens.

Outre la Russie, parmi les pays dont les citoyens préfèrent éviter la Turquie comme destination de loisir figurent le Japon (37%), l'Italie (26%), la France (18%) et l'Espagne (15%), annonce le ministère turc de la Culture et du Tourisme.

Une série de mesures sont prévues par les dirigeants turcs pour relever le pays de la crise qui a atteint le secteur, indique le ministre turc. Selon lui, l'exposition EXPO à Antalya, qui se tiendra d'avril à octobre 2016, serait la meilleure plateforme à cette fin.

Dossier:
La Turquie abat un Su-24 russe (187)

Lire aussi:

Analyste US: la Turquie a gros à perdre dans son conflit avec la Russie
La Russie rompt les contacts militaires avec la Turquie
Les exportateurs turcs ruinés par les sanctions russes
Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Tags:
crise, tourisme, Expo Antalya 2016, Mahir Unal, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook