Ecoutez Radio Sputnik
    Jonas Savimbi

    Barbare ou stratège? L’image d’un combattant fait l’objet d’une plainte

    © AFP 2019 Christian Chaise
    International
    URL courte
    2312
    S'abonner

    L’éditeur du jeu Call of Duty: Black Ops II s’est retrouvé dans une histoire de débats judiciaires avec les enfants du chef des insurgés angolais Jonas Savimbi. Les poursuivants déclarent que leur père est décrit dans le jeu de façon malhonnête.

    Trois fils de M.Savimbi qui sont actuellement installés en France portent plainte contre l'entreprise Activision éditant le jeu Call of Duty: Black Ops II, annonce le journal The Guardian. Selon ces derniers, leur père est présenté dans ce jeu comme un "barbare". Ils réclament une indemnisation à hauteur d'un million d'euros de la part de la structure française de la société Activision.

    A l'époque, M.Savimbi fut le dirigeant-fondateur de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA), et était à la tête de la résistance armée contre le gouvernement angolais et son parti majoritaire, le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA), pendant des décennies.

    Tué en 2002 lors d'un combat avec les forces gouvernementales, M.Savimbi reste une figure politique controversée. La guerre civile en Angola a provoqué la mort de 500.000 personnes, et a poussé plusieurs millions de personnes à l'exile.

    Selon la déclaration de Carole Enfert, avocat de la famille de M.Savimbi, le combattant angolais est présenté dans le jeu comme "un grand imbécile qui veut tuer tout le monde". D'après la position de la partie des poursuivants dans l'affaire contre Activision, M.Savimbi était "un leader politique et stratège".

    Par ailleurs, cette affaire pourrait avoir des conséquences importantes. La législation française prévoit des mesures sévères pour défendre les personnalités, en particulier, dans les cas liés à l'utilisation de leur image dans un cadre commercial.

    "Dans des cas pareils, quand une personne connue est décrite, ou a inspiré la création d'un personnage, il n'est pas étonnant que quelqu'un soit mécontent et soit capable de formuler une base pour une action en justice", explique Alex Tutty, représentant de la société juridique Sheridans.

    Lire aussi:

    La Chine promet 60 milliards de dollars d'aide pour l'Afrique
    L'UE paiera les pays d'Afrique désireux d’accueillir des migrants
    Fin du commerce entre les USA et la République d'Afrique du Sud?
    Migrants: Bruxelles veut créer un fonds d'1,5 Mds pour l'Afrique
    Tags:
    plainte, France, Angola, Afrique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik