International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
2610
S'abonner

Le département américain de la Défense a publié une vidéo déclassifiée de son bombardement d'une banque du groupe terroriste Etat islamique (EI ou Daech) qui a eu lieu le 11 janvier dernier dans la ville irakienne de Mossoul.

La vidéo, fournie par la chaîne CNN, n'a pas de fond sonore et commence quelques instants avant que deux bombes ne s’abattent sur le bâtiment, de ce fait, on peut apercevoir des nuages de fumée envelopper la banque, monter en l'air et se répandre sur les toits des bâtiments voisins.

Le Pentagone ne précise pas de quels montants de capitaux disposait cette banque et dans quelle devise ils étaient conservés.

"C'était une bonne frappe. Et selon nos estimations, elle a dépourvu l'EI de millions de dollars", a déclaré le général Lloyd Austin, chef du Commandement central américain. "Et tenant compte des autres frappes que nous avons effectuées sur les sites de production et de distribution de pétrole et de gaz ainsi que sur leurs ouvrages d'infrastructure économique et diverses sources de revenu, vous pouvez parier qu'(ils) ressentiront les pertes dans leur carnet de chèques".

M.Austin a précisé que ce n'était pas la première opération aérienne américaine contre les institutions financières de Daech.

"L'EI a besoin de ces capitaux afin de payer ses combattants, pour en recruter de nouveaux et afin d'effectuer d'autres activités illicites. Et nous savions dès le commencement de cette campagne que pour prendre le dessus sur l'EI, nous devions le priver de ses sources de financement", a-t-il conclu.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Une messagerie made in Daech
Lutte anti-Daech: la Russie 10 fois plus efficace que les USA
Des femmes syriennes se lèvent pour combattre Daech
La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Tags:
États-Unis, Irak, Lloyd Austin, Etat islamique, Pentagone, banques, frappe aérienne, campagne militaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook