International
URL courte
1202
S'abonner

L'Iran a libéré quatre prisonniers ayant la double nationalité iranienne et américaine, a annoncé samedi le procureur public de Téhéran, cité par l’agence de presse iranienne Fars.

Alors que le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif finalisent la mise en œuvre de l'accord nucléaire, qui prévoit la levée des sanctions internationales anti-iraniennes, la justice iranienne a annoncé la libération de quatre prisonniers binationaux dans le cadre d'un échange bilatéral de prisonniers.

Iran: les marins américains libérés
© REUTERS / Hamad I Mohammed/Files

"En conformité avec l'approbation du Conseil suprême de sécurité nationale et les intérêts généraux de la République islamique, quatre prisonniers iraniens ayant la double nationalité ont été libérés aujourd'hui dans le cadre d'un accord d'échange de prisonniers", a annoncé Abbas Jafari Dowlatabadi, procureur de Téhéran.

Ces prisonniers irano-américains sont: le journaliste du Washington Post Jason Rezaian, le pasteur de l'Idaho Saïd Abedini, un ancien marine américain Amir Hekmati et Nosratollah Khosravi. Ils ont déjà tous été libérés, rapporte l'agence Fars.

Certains médias ont cité à tort Siamak Namazi, un homme d'affaire, comme étant le quatrième prisonnier libéré aujourd'hui dans le cadre de l'accord. En outre, M. Namazi reste en prison, car ses crimes sont de nature financière et non pas politique.

Selon l'accord d'échange de prisonniers, Washington, à son tour, a libéré 7 prisonniers irano-américains qui ont été emprisonnés sur des motifs accusatoires liés aux sanctions anti-iraniennes et a arrêté de poursuivre 14 autres citoyens iraniens aux Etats-Unis.

Fin juillet 2014, l'Iran a confirmé que quatre journalistes, dont l'un du Washington Post Jason Rezaian, avaient été arrêtés et interrogés.

Puis les autorités iraniennes ont déclaré que M. Rezaian avait été emprisonné pour avoir tenté d'aider le Sénat américain à changer le régime politique en Iran.

En ce qui concerne Saïd Abedin, ce pasteur avait été condamné à trois ans de prison pour espionnage et atteinte à la sécurité nationale. Et l'ancien marine américain Amir Hekmat, avait lui été condamné à 10 ans de réclusion pour coopération avec les ennemis de l'Iran.

Plus tôt, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif avait déclaré que les sanctions frappant l'Iran en raison de son programme nucléaire seraient levées samedi.

L'Iran et le groupe des 5+1 (Russie, Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Chine et Allemagne) sont parvenus à un accord historique sur le règlement du problème nucléaire iranien. La signature de l'accord s'est tenue à Vienne.

La levée des sanctions intervient en échange de la vérification du caractère pacifique du programme nucléaire de Téhéran. Dans le cadre de l'accord, l'Iran se charge de réduire à 300 kg ses réserves d'uranium enrichi, le surplus devant être évacué à l'étranger, notamment en Russie.

Lire aussi:

Deux navires US détenus par l'Iran dans le Golfe
L'Iran veut commercialiser une nouvelle marque de pétrole
Iran vs Arabie saoudite : les Saoud en difficultés
L'Iran veut exporter son gaz vers l'Europe
Tags:
États-Unis, Iran, Washington, Téhéran, John Kerry, Mohammad Javad Zarif, Jason Rezaian, Washington Post, sanctions, programme nucléaire iranien, prisonniers, libération des prisonniers, levée des sanctions
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook