Ecoutez Radio Sputnik
    Le trafic de réfugiés, un business illicite des plus rentables

    Le trafic de réfugiés, un business illicite des plus rentables

    © REUTERS / Alkis Konstantinidis
    International
    URL courte
    Crise migratoire (789)
    218
    S'abonner

    En 2015, les revenus des associations criminelles encaissés sur le dos des réfugiés ont totalisé entre 3 et 6 milliards de dollars.

    Selon le chef de la police européenne Europol Rob Wainwright cité par le journal Independent, la rentabilité du business que font ces  organisations en envoyant les migrants en Europe est comparable à celui du trafic des stupéfiants.

    C'est ce que concluent les spécialistes de l'agence Europol après avoir mené une enquête auprès de 1.500 réfugiés ayant réussi à débarquer en Europe. Il s'est avéré que 90% de ces migrants avaient payé les contrebandiers pour leur transport en Europe, a déclaré Rob Wainwright dans une interview au journal The Independent. Se référant aux données du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, le chef de l'Europol a indiqué que l'année dernière environ un million de migrants ont essayé d'atteindre l'Europe.

    "Nous savons qu'en moyenne chaque réfugié paie de 3.000 à 6.000 dollars à son passeur pour faire le voyage. Ainsi, un simple calcul mathématique nous permet de conclure que leurs revenus en 2015 ont atteint de 6 à 3 milliards de dollars. C'est énorme. Seulement en Europe, les réseaux criminels ont empoché des milliards de dollars en une année", fait savoir M.Wainwright.

    Les réseaux criminels faisant de l'argent sur le dos des migrants se sont répandus de l'Afrique du Nord aux pays scandinaves. Des dizaines de milliers de personnes travaillent dans ce business. En 2015 seulement, l'Europol a identifié près de 11.000 suspects dans le trafic illicite de réfugiés.

    Une hausse spectaculaire du nombre de migrants a été enregistrée en 2015 suite à l'aggravation de toute une série de conflits armés dans le monde, en particulier en Syrie. Par exemple, en décembre 2015, les autorités allemandes ont officiellement confirmé que depuis le début de l'année le pays avait enregistré plus d'un million de nouveaux migrants.


    Dossier:
    Crise migratoire (789)

    Lire aussi:

    L’EI pourrait utiliser des armes de destruction massive en UE
    L’Europe, première destination au monde pour les migrants
    L'UE impuissante face à la crise migratoire
    Tags:
    traite des êtres humains, trafic, crise migratoire, migrants, réfugiés, Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Europol, Rob Wainwright, Afrique du Nord, Europe, Syrie