Ecoutez Radio Sputnik
    L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE)

    L'APCE devrait changer de cible

    © AP Photo / Christian Lutz
    International
    URL courte
    2182
    S'abonner

    Le président de la commission des affaires étrangères de la Douma Alekseï Pouchkov estime que l'APCE a besoin d'un nouvel ordre du jour.

    Le député estime que l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) devrait changer son ordre du jour et prêter plus d'attention aux réformes en Pologne et aux agressions sexuelles perpétrées par les migrants contre les habitantes de Cologne.

    "L'APCE a besoin d'un nouvel ordre du jour: elle doit s'occuper de la Pologne, laquelle, de l'avis de l'UE, viole grossièrement les "valeurs européennes", ainsi que  des attaques sexuelles contre les femmes en Allemagne", a-t-il twitté dimanche.

    Précédemment, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker avait déclaré que la Commission n'imposerait pas de sanctions à la Pologne en raison des amendements scandaleux aux lois sur les médias et sur la Cour constitutionnelle.

    Plus tôt, plusieurs hommes politiques européens, allemands compris, s'étaient déclarés préoccupés par les réformes du gouvernement polonais concernant les médias et la Cour constitutionnelle. Selon la Commission européenne, le durcissement du contrôle des médias de la part d'un Etat est contraire à certains volets de la législation européenne.

    Dans la nuit du Nouvel An à Cologne, des femmes ont été victimes d'agressions sexuelles de la part de migrants et réfugiés. Selon les données actualisées, plus de 600 plaintes pour agressions sexuelles ont été déposées à la police de cette ville allemande. De nombreux vols ont été également répertoriés pendant la même nuit.


    Lire aussi:

    Violences à Cologne: Merkel annule sa visite à Davos
    Allemagne: chasse à l'étranger en plein Cologne
    Plus de 500 plaintes enregistrées après les agressions de Cologne
    La dérive autoritaire de la Pologne inquiète l'Europe
    Tags:
    agressions sexuelles, censure, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Jean-Claude Juncker, Cologne, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik