International
URL courte
10195
S'abonner

Le Parlement catalan a voté le 9 novembre dernier en faveur de la rupture avec l'Espagne. En réponse à cette résolution, le gouvernement espagnol a déposé une plainte à la Cour constitutionnelle.

Les autorités catalanes ont demandé au gouvernement espagnol d'organiser un référendum sur l'indépendance de la Catalogne, a déclaré lundi Raül Romeva, nouveau conseiller des Affaires étrangères de la communauté autonome.

"Nous nous sommes adressés au gouvernement espagnol à 17 reprises. Personne ne nous écoute", a déclaré M.Romeva dans une interview à la chaîne catalane TV3.

"Nous sommes dans une période de transition. Nous voulons organiser un référendum concerté. Nous n'aspirons pas à des actions unilatérales, mais nous n'y renonçons pas pour autant", a ajouté M.Romeva.

Il a indiqué qu'il fallait poser les conditions juridiques nécessaires à la création d'un État catalan. D'après lui le but principal du nouveau gouvernement catalan sera d'organiser un référendum en conformité avec une nouvelle constitution et ceci au cours des 18 prochains mois. Selon M.Romeva, "18 mois est un délai normal pour se préparer à l'indépendance".

Le conseiller ajoute que "le fait que les autorités espagnoles mettent des obstacles renforce l'aspiration des Catalans à l'indépendance".

Il a indiqué qu'en cas de séparation de la Catalogne de l'Espagne, cette région ferait toujours partie de l'Union européenne. "Notre point de départ est l'adhésion à l'UE. Cependant nous n'en avons pas discuté avec le président du Parlement européen Martin Schultz", a dit M. Romeva.

Selon le conseiller, les autorités catalanes envisagent d'ouvrir au moins 17 représentations catalanes à l'étranger, celles-ci s’ajoutant ainsi aux neuf déjà existantes.

Le Parlement catalan a adopté le 9 novembre 2015 une résolution qui a lancé formellement le processus visant à créer une république de Catalogne indépendante de l'Espagne. En réponse à cette résolution, le gouvernement espagnol a déposé une plainte à la Cour constitutionnelle. La cour a débouté le gouvernement, jugeant la plainte contraire à la Constitution du pays. Les partis politiques catalans, qui se prononcent pour l'indépendance de la région, n'ont pour leur part pas reconnu la décision de la Cour constitutionnelle. 

Carles Puigdemont, nouveau président de la Catalogne, a présenté une "feuille de route" de la création de l'Etat indépendant qui prévoit l'adoption des lois en conséquence, la création des organismes d'Etat et l'organisation d'un référendum conformément à la nouvelle constitution.

De son côté, Mariano Rajoy, premier-ministre espagnol par intérim a déclaré qu'il ferait tout son possible pour éviter la désintégration de l'Espagne.

Située entre la France et le reste de l'Espagne, la Catalogne est un grand pôle économique et un nœud de transports de première importance. Plus précisément, la Catalogne héberge le troisième plus grand port et le deuxième aéroport d'Espagne. De plus, l'économie catalane pèse pour 19% du PIB de l'Espagne car la région catalane est une région florissante, avec un taux de chômage relativement bas en comparaison avec le reste de l'Espagne.

Lire aussi:

Le chef de Podemos insiste sur un référendum en Catalogne
Catalogne: Madrid présente une requête devant la Cour constitutionnelle
Ban Ki-moon: Non, la Catalogne n'a pas "le droit" de se séparer de l'Espagne
Ciblés par des projectiles, des policiers foncent en voiture sur des manifestants à New York – vidéo
Tags:
indépendance, politique, référendum, Union européenne (UE), Raül Romeva, Catalogne, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook