Ecoutez Radio Sputnik
    Extraction petrolière

    Quand il faut payer pour vendre son pétrole

    © Photo. katsrcool
    International
    URL courte
    Chute des prix du pétrole (171)
    57441
    S'abonner

    L'entreprise de raffinage Flint Hills Resources, qui opère dans le Dakota du Nord (Etats-Unis), a proposé à ses fournisseurs de lui verser 50 cents pour l’acquisition de chaque baril de pétrole. L'année passée, l'entreprise payait 13 dollars par baril et 47 dollars en 2014.

    Ces prix négatifs du pétrole sont dus au manque de capacités de transport et de raffinage pour ce type du brut à haute teneur en soufre (HST), explique Bloomberg. Les hydrocarbures à haute teneur en soufre exigent notamment des équipements extrêmement chers pour transformer le brut en produit pétrolier.

    Néanmoins, d'après l'agence américaine, les prix  négatifs démontrent que la situation est plus que tendue sur le marché pétrolier nord-américain. Ainsi, le bitume des gisements canadiens a chuté jusqu'à 8,35 dollars le baril, alors qu'il valait 80 dollars il y a un an.

    Une telle situation débouche sur un recul de la production. Au second semestre 2015, l'extraction pétrolière aux Etats-Unis a diminué pour la première fois de 5% comparé aux niveaux de mai.

    D'après l'Agence américaine d'information sur l’énergie, la production pétrolière dans le pays diminuera d'un million de barils par jour d’ici 2017 (-12% par rapport aux performances actuelles). Cela est avant tout lié au fait que les producteurs ne peuvent plus se permettre de vendre du pétrole aux prix actuels.

    Les cours mondiaux de l’or noir sont en chute libre depuis le milieu de l’année 2014. Le recul est lié à la surabondance de l’offre cumulée à un ralentissement de l’économie chinoise. Le retour de l’Iran sur le marché suite à la levée des sanctions internationales a contribué à accentuer la tendance. 

    Le 18 janvier, les autorités iraniennes ont donné pour consigne d'augmenter de 500.000 barils par jour la production de pétrole brut du pays, mettant en œuvre la décision qui avait été prise d'accroître la production dès que les sanctions internationales seraient levées.

    Selon Reuters, les cours du pétrole ont atteint lundi leur plus bas niveau depuis 2003, le marché anticipant l'augmentation des exportations iraniennes, avant de remonter. Le Brent de la mer du Nord s'échangeait autour de 29,25 dollars le baril à 12h20 UTC.


    Dossier:
    Chute des prix du pétrole (171)

    Lire aussi:

    L'Iran reconquerra sa part du marché du pétrole
    Prix du pétrole: à quelque chose malheur est bon
    BP supprimera 4.000 postes à cause de la baisse du pétrole
    L'Iran veut commercialiser une nouvelle marque de pétrole
    Tags:
    chute, brut à haute teneur en soufre, raffinage, prix négatif, pétrole, Bloomberg, Iran, Dakota du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik