Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau de l'AIEA

    L'AIEA publie son rapport final sur le nucléaire iranien

    © AFP 2019 JOE KLAMAR
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2015) (124)
    0 141
    S'abonner

    Le rapport final de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a été envoyé samedi aux participants aux négociations sur le programme nucléaire iranien. Le Conseil des gouverneurs de l'AIEA a ensuite décidé de le rendre public.

    Le Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé avoir pris la décision mardi de publier le rapport final des experts sur le programme nucléaire iranien.

    Selon les gouverneurs de l'AIEA, l'accord signé par l'AIEA et l'Iran en 2013 et portant sur le suivi du programme nucléaire iranien ne sera plus appliqué. Le contrôle des sites nucléaires de Téhéran sera désormais réalisé conformément aux accords pris dans le cadre du Plan d'action conjoint global.

    Le directeur général de l'Agence, Yukiya Amano a présenté un document de cinq pages précisant les engagements remplis par Téhéran dans le cadre de son programme nucléaire. L'Iran a notamment démonté le cœur du réacteur nucléaire à eau lourde à Arak et peut désormais produire au maximum 130 tonnes d'eau lourde, selon le texte.

    Il reste 5.060 centrifugeuses à l'usine d'enrichissement de Natanz. Elles enrichissent de l'uranium à 3,67%, tout comme dans les autres sites nucléaires iraniens. Les spécialistes y ont installé un appareil de contrôle hautement technologique permettant de surveiller en continu le niveau d'enrichissement d'uranium.

    L'usine d'enrichissement de Fordo a reconstruit deux cascades de centrifugeuses pour produire des isotopes stables. Les autres centrifugeuses ont été mises en état de veille sous le contrôle de l'AIEA.

    Au total, l'Iran dispose actuellement de 300 kg d'uranium enrichi à 3,67%.

    Les autorités iraniennes ont en outre pris des mesures pour garantir la présence à long terme des experts de l'AIEA dans le pays, en leur délivrant notamment des visas long séjour et en aménageant des lieux de travail pour les experts étrangers sur les sites nucléaires du pays.

    Ce rapport a été envoyé samedi aux pays membres de l'AIEA, marquant la mise en application du Plan d'action conjoint global et permettant de lever la plupart des sanctions imposées à Téhéran. Le chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le secrétaire d'Etat américain John Kerry ont ensuite confirmé la levée des sanctions financières contre l'Iran.

    Le plan d'action conjoint global sur le programme nucléaire iranien a été adopté en juillet 2015 par l'Iran et le groupe des 5+1 (Six médiateurs internationaux: Russie, Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Chine et Allemagne). L'accomplissement du Plan engage la levée de toutes les sanctions économiques et financières adoptées contre l'Iran par le Conseil de sécurité de l'Onu, les Etats-Unis et l'Union européenne. Dans le cadre de l'accord, l'Iran s'est chargé de réduire à 300 kg ses réserves d'uranium enrichi, le surplus devant être évacué à l'étranger, notamment en Russie.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2015) (124)

    Lire aussi:

    Nouvelles sanctions américaines contre l’Iran
    Iran-USA: le lent rétablissement
    Nucléaire: Fabius prône "la vigilance" avec l'Iran
    Vers un avenir radieux pour l'Iran?
    Tags:
    enrichissement d'uranium, programme nucléaire iranien, sanctions, usine d'enrichissement d'uranium de Fordo, usine d'enrichissement d'uranium de Natanz, Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik