Ecoutez Radio Sputnik
    Peshmergas kurdes

    Un ancien soldat français est parti en Irak combattre Daech

    © REUTERS / Ari Jalal
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    5402
    S'abonner

    De plus en plus de Français souhaitent prendre les armes contre le groupe djihadiste Etat islamique. L'ancien militaire français François Mauld d'Aymée fait partie des volontaires qui se sont rendus en Irak pour combattre aux côtés des Kurdes Peshmergas pour une cause juste et noble.

    L'ancien soldat français François Mauld d'Aymée qui a récemment repris les armes pour lutter contre l'Etat islamique (EI, Daech) aux côtés des Kurdes Peshmergas a fait part à Sputnik de ses premières impressions depuis le Kurdistan irakien. 

    "Je me trouve depuis une semaine juste à côté de la frontière de l’Irak avec la Syrie où il y a tous les jours des échanges de tirs de mortiers, ainsi que des duels de tirs de précision. Hier, dans la nuit, il y a eu une tentative d’incursion de Daech. Nous sommes avec les Kurdes Peshmergas", a raconté François. 

    Et de préciser que lui et d'autres Français n'étaient pas des mercenaires, mais des volontaires. 

    "Ce n’est pas quelque chose qu’on fait pour gagner de l’argent. C’est une cause juste et noble et aussi une cause qui est entièrement favorable à l’Etat français", a souligné le volontaire.  

    Selon ce dernier, la France est directement concernée, car Daech se propose d'"étendre une vision unique du monde sur l’ensemble de la planète". 

    "Pour préserver nos valeurs et nos idéaux, il faut combattre pour chaque pouce de terrain afin d'empêcher notre adversaire de faire grossir ses rangs", a souligné l'ancien militaire français.  

    Et d'ajouter qu'il y avait au Kurdistan irakien des volontaires venus des pays d’Europe de l’Ouest et notamment de Grande-Bretagne et de France, mais aussi du Canada et des Etats-Unis.

     "Je tiens à me trouver dans cette région, qui décide, selon moi, des destinées du reste du globe. Je tiens à participer à cette aventure et à voir sur place comment les choses se produisent, quelle est la réalité sur le terrain", a indiqué l'ancien soldat. 

    Un autre volontaire français qui avait rallié lui aussi la cause kurde ou chrétienne dans le nord de l'Irak a fait remarquer qu'il y avait en France, beaucoup de gens affirmant vouloir agir contre les islamistes radicaux sans pour autant bouger de leur canapé.  

    "Bref, il y a pas mal de spectateurs. Moi, ici, j'ai l'impression d'agir contre Daech, d'être utile, même si ce n'est qu'une goutte d'eau", a-t-il dit.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Un combattant de l'EI lié au cerveau des attentats de Paris tué en Syrie
    Le chef de l’EI sort de son silence pour semer la terreur
    Tags:
    volontaires, peshmergas, lutte antiterroriste, Etat islamique, François Mauld d'Aymée, Kurdistan, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik