Ecoutez Radio Sputnik
    Palomares

    Anniversaire de Palomares ou comment les USA ont égaré une bombe en Espagne

    © AFP 2017
    International
    URL courte
    7334

    Il y a un demi-siècle, un Boeing B-52G du Strategic Air Command entrait en collision avec un KC-135 Stratotanker au cours d'un ravitaillement au-dessus du territoire espagnol.

    Suite à cet accident, qualifié comme étant un des plus graves accidents nucléaires de l'histoire, plusieurs bombes ont été perdues. On les a cherchées pendant plusieurs mois. Les travaux de nettoyage du territoire de toute contamination radioactive sont toujours en cours, selon ABS News.

    Dôme percé

    En 1961, les Etats-Unis ont lancé l'opération Chrome Dome impliquant des Boeing B-52 Stratofortress du Strategic Air Command, armés d'armes thermonucléaires. Ils effectuaient leur ravitaillement en vol et étaient toujours prêts à frapper l'Union soviétique en cas d'agression.

    Jusqu'à une douzaine de bombardiers étaient en vol en permanence, avec des missions de 20 à 23 heures au-dessus du cercle Arctique et de la mer Méditerranée. Le gouvernement espagnol a autorisé les avions américains à effectuer leur ravitaillement au-dessus de son territoire.

    L'avion KC-135 qui s'est écrasé au-dessus de l'Espagne est parti de la base aérienne situé en Caroline du Nord. Il transportait quatre bombes, chacune 70 fois plus puissante que celle larguée sur Hiroshima. Le matin du 17 janvier et alors qu'il volait à une altitude de 9.500 mètres, il a percuté le B-52 qu'il ravitaillait et les deux avions se sont écrasés près du hameau de Palomares, dans le sud de l'Espagne.

    Aucune catastrophe nucléaire n'a été à déplorée, mais quatre bombes nucléaires ont été perdues sur le territoire espagnol. Le président Lyndon Johnson a alors ordonné de faire tout son possible pour les retrouver.

    A la recherche des bombes perdues

    La première bombe a été retrouvée quelques heures après le crash par les Américains. La deuxième et la troisième ont été retrouvées le jour suivant, mais toutes deux étaient endommagées, ce qui a provoqué une contamination radioactive. La dernière bombe n'a été retrouvée que quatre mois après la catastrophe dans la Méditerranée. Seulement, la liquidation des conséquences de l'accident nucléaire a n'est pas encore terminée.

    La contamination radioactive a irradié une partie du territoire rural ainsi que le hameau de Palomares. Le gouvernement américain a décidé d'extraire les parcelles de terre contaminée et de payer une compensation à la population locale.

    Selon les données du département d'Etat américain, rendues publiques en 2006 par Wikileaks, la seule surveillance du site contaminé coûte aux Etats-Unis la somme de 300.000 dollars par an (275.016 euros). En 2006, Washington avait dépensé près de 12 millions de dollars pour liquider les conséquences de l'incident. Mais ce processus se poursuit aujourd'hui puisqu'en en 2015, les Etats-Unis et l'Espagne ont signé un contrat afin de continuer la coopération dans ce domaine.

    Actuellement, rien ne fait échos à la catastrophe de Palomares, exceptée une clôture autour du lieu de l'incident. L'opération Chrome Dome a été suspendue à la fin des années 1960 après le crash d'un bombardier près de la base américaine de Thulé au Groenland n'étant pas sans rappeler le précédent espagnol.

    Lire aussi:

    Les Etats-Unis testent une bombe nucléaire modernisée
    Les Etats-Unis testent une bombe nucléaire au milieu des négociations avec l’Iran
    Bientôt une bombe nucléaire pour l’Arabie saoudite ?
    Bombe nucléaire coréenne: c’est parti pour durer
    Tags:
    accident nucléaire, bombe, guerre froide, crash d'avion, KC-135, B-52, Chrome Dome, Lyndon Johnson, Palomares, Espagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik