Ecoutez Radio Sputnik
    Monastère de Saint-Elie. Archive photo

    Le plus vieux monastère d'Irak détruit par Daech

    © AP Photo / Col. Juanita Chang/U.S. Army
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    15535
    S'abonner

    Nouvelle victime de l’offensive des djihadistes contre le patrimoine culturel: un monastère de 1.400 ans près de Mossoul.

    L'Etat islamique a démoli l'un des plus anciens monastères chrétiens en Irak, comme en témoignent les images satellites. Le monastère de Saint-Elie situé près de Mossoul dans le nord de l'Irak a servi de lieu de culte à de nombreux moines à travers les siècles. Les troupes américaines ont été les dernières à s'y être recueillies.

    ​Le monastère a été fondé en 595 par le moine Elie dont il porte le nom. A l'entrée, des lettres grecques "chi" et "rho" ont été creusées, représentant les deux premières lettres du nom du Christ. De nombreux pèlerins venaient pendant des siècles vénérer la mémoire du fondateur du lieu de culte. Pendant la Première Guerre mondiale, le monastère abritait des réfugiés. Après la guerre d'Irak menée par les Etats-Unis en 2003, le monastère s'est retrouvé sur le territoire d'une base militaire américaine.

    Commentant ces faits depuis son bureau en exil à Erbil, dans le nord de l'Irak, le révérend Paul Thabit Habib, 39 ans, considère cette destruction du site religieux comme une tentative d'expulser définitivement les chrétiens hors d'Irak et d'éliminer la culture chrétienne dans la région pour effacer toute trace de leur existence.

    Le monastère Saint-Élie vient compléter la liste croissante de plus de cent sites religieux et historiques démolis par les extrémistes dont des mosquées, des tombeaux, des sanctuaires et des églises de Syrie et d'Irak. Daech, qui contrôle aujourd'hui une grande partie de l'Irak et de la Syrie, a déjà tué des milliers de civils et contraint des centaines de milliers de chrétiens à fuir la région où ils étaient installés depuis plus de 2000 ans.

    ​L'Etat islamique a détruit un grand nombre de bâtiments religieux et historiques qu'il considère comme antérieurs à la période islamique. Les extrémistes ont déjà anéanti des monuments anciens à Ninive, Palmyre et Hatra. Les musées et les bibliothèques ont été pillés, les livres brûlés et les objets d'art détruits ou revendus au marché noir.

    Depuis l'invasion de Mossoul en juin 2014, les terroristes de l'EI ne cessent d'anéantir des monuments religieux et des statues anciennes. Ils ont détruit par explosion la bibliothèque centrale de la ville qui contenait de 8.000 à 10.000 œuvres anciennes de philosophie, d'histoire, de culture.

    Depuis l'invasion de l'EI, la population chrétienne en Irak a chuté de 1,3 million à 300.000 fidèles selon les autorités.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    L'Etat islamique brûle une bibliothèque à Mossoul
    L'Arc de Triomphe de Palmyre bientôt recréé à Londres
    Syrie: l'EI détruit le Lion d'Athéna de Palmyre
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Tags:
    monastère, vandalisme, Etat islamique, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik