Ecoutez Radio Sputnik
    Alexeï Pouchkov intervient en marge d'une session de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe

    Le boycott de l'APCE est une décision souveraine de Moscou

    © Sputnik . Vladimir Fedorenko
    International
    URL courte
    L'APCE a privé la Russie du droit de vote (20)
    631175

    Moscou a décidé de ne pas envoyer sa délégation à la prochaine session de l'APCE afin de désamorcer les attaques antirusses soigneusement préparées par certaines délégations européennes.

    Il est totalement erroné de dire que l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a fermé ses portes à la délégation russe. C'est au contraire Moscou qui a pris la décision de boycotter la session de l'APCE qui débutera le 25 janvier, a indiqué le président de la commission des Affaires étrangères de la Douma (chambre basse du parlement russe), Alexeï Pouchkov.

    "Je tiens à commenter la lettre que nous avons reçue de la part de la présidente de l'Assemblée parlementaire, Anne Brasseur, et dont l'interprétation donnée par certains médias ne me semble pas adéquate. Selon ces médias, l'APCE aurait interdit à la Russie de participer aux travaux de l'Assemblée durant toute l'année 2016. Cette assertion n'a rien à voir avec la réalité. Aucune décision de tenir la Russie à l'écart de ces travaux n'a été et ne pouvait être prise par l'Assemblée, car la session de janvier n'a pas encore commencé. Puisque la Russie n'a pas soumis les pouvoirs de sa délégation auprès de l'APCE, cette dernière n'avait donc pas de fondements juridiques pour examiner les questions relatives à ces pouvoirs", a déclaré Alexeï Pouchkov.

    "Ne pas participer aux travaux de l'APCE, c'est notre décision et pas celle de l'APCE. C'est la raison pour laquelle nous considérons que les affirmations selon lesquelles la délégation russe n'a pas été admise à siéger à Strasbourg sont incorrectes et infondées", a indiqué le député.

    L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE)
    © AP Photo / Christian Lutz
    Selon lui, la Russie n'a pas rompu avec le Conseil de l'Europe, car elle participe aux activités d'autres structures du Conseil.

    "Participer à l'APCE n'est pas un privilège, mais le droit de tous les membres du Conseil de l'Europe. Pour nous, comme pour toute autre délégation, il s'agit d'un droit que nous pouvons faire valoir ou non. C'est notre droit souverain. Notre refus de participer cette année est le fruit de mûres réflexions. Il résulte de l'atmosphère qui règne malheureusement au sein de l'Assemblée parlementaire", a affirmé Alexeï Pouchkov.

    D'après lui, la Russie a décidé de ne pas exercer son droit "pour ne pas servir de cible aux attaques et aux manifestations antirusses soigneusement préparées par certaines délégations européennes".

    "Il ne faut pas exclure qu'en l'absence de la Russie, une attention plus soutenue soit accordée à l'Ukraine. Le fait est que l'APCE prépare actuellement un rapport sur la corruption et les abus enregistrés dans ce pays. Ce rapport sera présenté lors d'une des prochaines sessions de l'Assemblée. L'Europe est vivement irritée par le fait que l'Ukraine ne respecte pas ses engagements, y compris en matière de lutte contre la corruption, de contrôle financier, de garantie des droits et des libertés démocratiques", affirme le parlementaire.

    Leonid Sloutski
    © Sputnik . Kirill Kalinnikov
    "Pire, on reconnaît ouvertement depuis quelques temps que Kiev ne déploie pas suffisamment d'efforts pour mettre en œuvre les accords de Minsk. A cette occasion, Paris et Berlin ne cachent plus leur intention de faire pression sur l'Ukraine", a déclaré Alexeï Pouchkov.

    Selon lui, examiner le problème ukrainien et adopter des résolutions sur ce thème en l'absence de la Russie "constituerait un exercice purement rhétorique ou une action de propagande".

    "Je pense que l'APCE a, en l'occurrence, beaucoup plus à perdre que Moscou", a conclu le parlementaire russe.

    Dossier:
    L'APCE a privé la Russie du droit de vote (20)

    Lire aussi:

    La décision de l'APCE sur la Russie sera révélatrice pour l'Europe
    Juridiquement, la Russie ne peut pas quitter l'APCE
    APCE: l'Ukraine s'apprête à réclamer l'exclusion de la Russie
    Tags:
    boycott, session, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Alexeï Pouchkov, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik