International
URL courte
Les États-Unis vs le projet de gazoduc Nord Stream (2018) (85)
419126
S'abonner

Le président ukrainien et le vice-président américain ont qualifié le projet Nord Stream 2 de "purement politique" et ont convenu d'"agir efficacement" pour empêcher sa réalisation.

Le président ukrainien Piotr Porochenko et le vice-président américain Joseph Biden ont évoqué, lors d'une rencontre à Davos en Suisse, le projet Nord Stream 2 et les actions visant à empêcher sa construction, a annoncé jeudi Porochenko sur son compte Twitter.

"Lors d’un entretien avec @VP (le compte de Joseph Biden, ndlr) il a été clairement dit que le projet Nord Stream 2 était purement politique et que nous devions agir de manière efficace pour l'arrêter", indique le chef de l'Etat ukrainien.

​Le 4 septembre 2015, l'opérateur gazier russe Gazprom a signé un accord sur la construction du gazoduc Nord Stream 2. Outre Gazprom (51% des parts de la nouvelle société), Nord Stream 2 implique les allemands E.ON et BASF via sa filiale Wintershall, l'anglo-néerlandais Royal Dutch Shell, l'autrichien OMV (10% chacun), ainsi que le français ENGIE (ex-GDF Suez; 9%).

Le projet  prévoit la construction d'un nouveau système de gazoduc similaire à celui de Nord Stream 1, c'est-à-dire qui passe sous la Baltique.

La Lituanie, la Lettonie, l'Estonie, la Pologne, la Hongrie, la Roumanie et la Slovaquie ont adressé à Bruxelles une lettre conjointe critiquant la construction du Nord Stream 2, affirmant qu'elle ne correspondait  pas aux intérêts de l'UE et minait l'économie ukrainienne. Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a déclaré à l'époque que le gazoduc visait à priver l'Ukraine de deux milliards de dollars par an qu'elle obtient grâce au transit de gaz russe.

Dossier:
Les États-Unis vs le projet de gazoduc Nord Stream (2018) (85)

Lire aussi:

Nord Stream 2: pas de raisons économiques pour le blocage
Nord Stream-2: l'Europe a peur de sa dépendance envers la Russie
Nord Stream, un atout pour la politique énergétique de l'UE
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Tags:
gazoduc, Nord Stream 2, Forum économique mondial de Davos 2015, Joe Biden, Petro Porochenko, Suisse, Davos, Ukraine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook