Ecoutez Radio Sputnik
    La Belgique prolonge la présence des militaires dans la rue jusqu'en mars

    La Belgique prolonge la présence des militaires dans la rue jusqu'en mars

    © AP Photo / Michael Probst
    International
    URL courte
    Menace terroriste en Europe (341)
    126

    Le gouvernement fédéral belge a décidé vendredi de prolonger jusqu'au 1er mars le déploiement de patrouilles militaires sur le territoire du royaume.

    Les militaires continueront à patrouiller dans les rues, les installations diplomatiques et gouvernementales ainsi que les lieux de rassemblement à Anvers et à Bruxelles dans le cadre de la menace terroriste, rapporte l'agence Belga.

    Des patrouilles militaires sont menées dans le pays depuis le 15 janvier 2015, une semaine après l'opération antiterroriste dans la ville de Verviers dans l'est de la Belgique, où, selon les autorités belges, un groupe terroriste préparant des attentats a été neutralisé.

    Depuis un an, les mesures de sécurité d'urgence ont coûté 18 millions d'euros à la Belgique: l'alimentation et l'hébergement des militaires ont coûté 15 millions et trois autres millions ont été dépensés pour leur rémunération.

    Selon la police, le taux de criminalité dans les zones surveillées par l'armée, a notablement diminué. Actuellement, environ 500 soldats patrouillent les rues des villes belges.

    Le niveau de menace terroriste en Belgique a été rehaussé du second (menace peu probable) au troisième niveau au lendemain des attaques terroristes à Paris le 13 novembre. Une semaine plus tard, Bruxelles a appliqué le quatrième niveau d'alerte maximal (menace grave et imminente). A l'époque, les autorités avaient annoncé avoir une information sur la préparation d'attaques à Bruxelles similaires aux attentats de Paris.

    Le quatrième niveau de menace a été maintenu dans la région jusqu'au 26 novembre, quand la police a effectué plusieurs perquisitions à l'échelle nationale et interpellé des suspects.

    La Belgique garde actuellement le niveau de la menace terroriste grave (niveau 3), qui prévoit des mesures de sécurité spéciales et l'intensification de la surveillance des rues et des lieux de rassemblement par la police et par les militaires.

    Dossier:
    Menace terroriste en Europe (341)

    Lire aussi:

    Attentats de Paris: trois logements identifiés en Belgique
    Un suspect inculpé pour terrorisme en Belgique
    Terrorisme: 16 interpellations lors d’un coup de filet en Belgique
    Niveau d'alerte maximal pour les grands événements en Belgique
    La police de Bruxelles forcée de se protéger
    Bruxelles annule ses festivités du réveillon de la Saint-Sylvestre
    Tags:
    menaces, patrouille, terrorisme, police, attentats du 13 novembre à Paris, Anvers, Bruxelles, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik